Revenir à Comm’ des p’tis coquelicots…

Épilogue

Ceux qui savaient me l’ont déjà demandé, ceux qui me lisent et me liront, me le demanderont sans doute :

 

Pourquoi ce petit ouvrage, pourquoi ces p’tits coquelicots ?

 

Des mémoires fruits de 30 ans de vie élective ?

 

Sûrement pas ! La formule n’est pas de moi, mais je la fait mienne : “les mémoires des politiques sont à l’Histoire ce que Viollet-le-Duc est à l’architecture…”

 

Des biographies de personnages célèbres ?

 

Encore moins. Je n’ai pas cette prétention.

 

Des leçons données aux autres ? Je ne me le permettrais pas.

 

Alors tout simplement des souvenirs et des images dans ce qu’ils et elles peuvent avoir de furtif et d’éphémère.

 

Somme toute, peut-être une petite leçon de modestie que je me donne sur la relativité des choses,… une trace dans le sable qu’un brin de vent efface,… un bouquet de coquelicots qui ne connaîtra même pas l’heure d’après,… avec, je l’espère, quand même au détour de cette leçon quelques idées que j’ai l’immodestie de croire utiles pour demain à ceux qui, avec ou sans moi, auront la lourde charge de gérer les affaires publiques communales, nationales ou européennes.

 

Arrivé au terme d’une certaine vie politique, je l’ai souvent dit et répété : Ma seule envie, c’est d’être utile, utile à mes concitoyens et utile à mes et à nos enfants.

 

En tirant de mon passé et de mes expériences quelques clés de lectures des faits présents et quelques idées et projets pour l’avenir, j’ai pensé répondre à cette ardente obligation d’utilité que je me suis imposé.

 

A chacun maintenant de me dire si j’ai atteint ce dernier objectif d’une vie qui n’en n’a pas manqué et qui, je l’espère, n’a pas fini encore d’en manquer.

Lien Permanent pour cet article : http://www.gcaudron.com/?page_id=5939