Revenir à Comm’ des p’tis coquelicots…

GERBE

La gerbe est un des attributs les plus visibles de tout élu.

 

Faite de fleurs, elle est barrée d’un ruban tricolore sur lequel est inscrit le nom de la collectivité et parfois même celui de l’élu qui la porte.

 

Un Maire en dépose, en général, plus d’une dizaine par an devant divers monuments, sans oublier celles destinées à honorer de “grands disparus”.

 

En 24 ans, les miennes se compteront donc par centaines et avec elles j’ai vécu des centaines de moments d’émotion.

 

Les anecdotes qui les émaillent sont nombreuses.

 

J’en retiendrai 3.

 

C’était en 1977 et donc une de mes premières manifestations.

 

J’étais au garde à vous devant le Monument aux Morts d’Annappes. Le garde-champêtre va chercher la gerbe. Il vient vers moi avec elle comme pour me la tendre. Il ne s’arrêtera pas… et la déposera lui-même.

 

Deux ou trois ans plus tard, à Flers-Bourg, j’arrive à l’heure juste. L’adjoint communiste présent a sans doute une montre “qui avance un peu“ et quand je rejoins les personnalités, la gerbe a déjà été déposée par ses soins.

 

Plus récemment, le 11 novembre 2005, je ne suis plus que conseiller municipal mais à 9 heures au Breucq un adjoint doit officier et comme chaque année, j’y suis présent.

 

Après avoir garé ma voiture, je traverse le cimetière, je passe devant le monument où se trouve une gerbe au nom de Jean Michel STIEVENARD.

 

Me serais-je trompé d’heure ?

 

Mais non, un peu plus loin les anciens combattants attendent l’heure… et l’adjoint la gerbe.

 

Il partagera finalement celle des anciens combattants.

Lien Permanent pour cet article : http://www.gcaudron.com/?page_id=5759