Revenir à Comm’ des p’tis coquelicots…

DE VILLIERS PHILIPPE

Je laisserai à d’autres le soin de disserter sur ses dérives d’extrême droite que camoufle de moins en moins bien un conservatisme désuet…

 

Je me contenterai d’évoquer le “pourfendeur d’Europe”, et le nationaliste débridé que j’ai croisé à Strasbourg.

 

Il a su en effet se faire élire sur ces thèmes au Parlement Européen.

 

Le problème est, qu’une fois élu, au lieu d’y travailler et d’y défendre les intérêts de la France, il déserte Strasbourg et Bruxelles.

 

Fi des promesses faites aux électeurs ! Mieux vaut être à Paris ou en Vendée pour assurer ses arrières !

 

Il s’est même vu un jour réclamer, pour cause d’absentéisme, des indemnités qu’il avait reçues et qui imposent une participation minimum au député qui les reçoit.

 

Il a fait appel et, à ma connaissance il n’a pas été entendu…

 

Je n’aurai pas l’irrespect de penser un instant que ce fut une raison de plus pour lui, d’être antieuropéen.

 

J’ajoute, avec tristesse, que chez les “représentants de la France” au Parlement européen, il n’est pas le seul dans ce cas.

Lien Permanent pour cet article : http://www.gcaudron.com/?page_id=5714