Revenir à Comm’ des p’tis coquelicots…

RABIN YITZHAK

Président depuis juin 1994 de la Délégation Europe – Israël, j’ai eu l’honneur de le rencontrer plusieurs fois avant qu’un religieux fanatique ne l’assassine au soir d’un grand meeting pour la Paix.

 

Contrairement à Shimon Pérès, il n’accordait pas une grande importance à l’EUROPE, et sa froideur apparente était quasi-anglo-saxonne… mais il n’a jamais manqué de nous recevoir.

 

A ce moment là, chacun de ses interlocuteurs avait un même sentiment : c’était un chef ! un vrai !, celui qui aurait pu faire la Paix avec les Palestiniens et c’est d’ailleurs pour cela qu’on l’a tué.

 

Le grand militaire qu’il avait été inspirait confiance et, de plus, par son passé glorieux, il savait qu’il n’est pas de solution durable qui ne soit que militaire. La paix exige des compromis sur des bases raisonnables assortis d’un minimum de respect mutuel.

 

Bien plus tard, Ariel Sharon avait semblé aussi commencer à le comprendre.

Lien Permanent pour cet article : http://www.gcaudron.com/?page_id=5873