Revenir à Comm’ des p’tis coquelicots…

VILLENEUVE D’ASCQ

Villeneuve d’Ascq a 36 ans. Née en février 1970 de la fusion de 3 communes, Flers, Annappes et Ascq très largement encore rurales, elle comptait alors 25 000 habitants.

 

Certains, au gouvernement de l’époque, l’imaginaient à plus de 100 000 habitants. Pilotée de Paris et aussi de Lille, elle aurait pu ainsi devenir une sorte de ZUP verdoyante et verticale à la fois.

 

Elle aurait pu, après 1977, devenir un quartier de Lille.

 

Elle sera aux côtés de Lille, Roubaix et Tourcoing le quatrième pôle de la métropole lilloise, un pôle très attaché à sa différence.

 

Son premier Maire l’a lancée entre 1970 et 1977, il s’appelait Jean Desmarets. Son deuxième maire, moi-même, lui a donné son image actuelle en près d’un quart de siècle.

 

Son troisième maire, Jean Michel Stievenard, assure la maintenance tout en commençant à mettre en oeuvre ses rêves d’urbanisations nouvelles.

 

Tout au long de ces 36 ans il est deux choses qui ont perduré tout en évoluant :

– la riche vie associative des quartiers

– le dynamisme de ses habitants.

Toutes les formes de concertation pour les associer à la vie et au devenir de la cité ont été expérimentées.

 

On en est aujourd’hui aux Conseils de Quartier.

 

On peut imaginer qu’à Villeneuve d’Ascq on pourra, un jour, et pourquoi pas dès 2008 élire les Conseils de quartier en même temps que le Conseil Municipal.

 

En 2008, enfin, se posera avec une acuité particulière la question de la place de Villeneuve d’Ascq dans une Métropole de plus en plus intégrée sous la houlette de sa “ville-centre” au sein d’une communauté urbaine disposant de l’essentiel des ressources.

Lien Permanent pour cet article : http://www.gcaudron.com/?page_id=5923