Biographie

Gérard Caudron est né dans un petit village de Picardie, Royaucourt et Chailvet près de LAON d’une mère d’origine Polonaise. Titulaire d’un bac mathématique élémentaire obtenu au lycée de Laon, il commence à travailler en 1963 comme aide temporaire à la Trésorerie Générale avant de devenir contrôleur stagiaire puis inspecteur stagiaire du Trésor et après avoir préparé et obtenu une licence en sciences économiques à Lille et à Clermont-Ferrand, il devient enseignant à Roubaix en 1969 au lycée Turgot puis à Jean Moulin.

> Gérard Caudron, une vie consacrée à la ville de Villeneuve d’Ascq

En 1970, devenu villeneuvois, il s’engage  pour sa ville et ,en se présentant à une élection municipale partielle, il devient conseiller municipal de Villeneuve d’Ascq en février 1976.

Il a des idées, des projets et de l’énergie « à revendre » pour Villeneuve d’Ascq qu’il veut solidaire, citoyenne, dynamique, verte et aérée et c’est pour cela qu’il est candidat à la fonction de Maire aux élections municipales de mars 1977.

> Il s’engage alors à être toujours un élu de terrain, proche des citoyensde leurs problèmes et de leurs dossiers tout en défendant sa ville contre « les appétits » de ceux qui veulent la voir disparaitre en tant que telle en profitant de ses problèmes financiers .

Ses idées sont bien accueillies par les Villeneuvois puisqu’il devient Maire de la ville en 1977 avant de se représenter et d’être élu à nouveau en 1983,1989 et en 1995.

Conseiller Général puis Vice-Président de ce Conseil de 1982 à 1989, il siège aussi au Conseil de Communauté Urbaine depuis 1977. 

Volontaire et pugnace, Gérard Caudron met en application ses idées. La ville retrouve ses équilibres budgétaires, se transforme, s’agrandit tout en restant à taille humaine, se modernise tout en valorisant ses anciens quartiers , des parcs urbains sont créés, les espaces verts se multiplient, des espaces agricoles et de nature sont préservés…par centaines d’hectares.

Avec ses Universités, Grandes Écoles et ses entreprises, Villeneuve d’Ascq devient alors la Technopole Verte de la Métropole Lilloise, la seule  alors au Nord de Paris, une ville où il fait plutôt bon vivre, une ville équilibrée où chacun a sa place, où toutes les activités culturelles et sportives sont praticables par tous, une ville ouverte aux initiatives des mouvements associatifs, une ville jeune, dynamique, universitaire, une ville qui attire les entreprises et des citoyens à la recherche d’une vie urbaine dynamique et proche de la nature.

En 2001il décide de prendre du recul et de ne pas être candidat en tant que Maire tout en conservant son poste de conseiller municipal et de conseiller à la CUDL afin de rester en contact avec les citoyens.

Le 8 septembre 2006, parfaitement ressourcé, Gérard Caudron annonce sa candidature aux Municipales de mars 2008 sous le titre « Mon choix c’est Villeneuve! ».

  • Fort de l’appui des adhérents de « Rassemblement Citoyen », le mouvement qu’il a créé le 27 février 2002,il travaille à « Un nouveau Projet pour Villeneuve d’Ascq », assorti d’une nouvelle gouvernance et d’une équipe pour le mettre en œuvre.
    Pour Gérard Caudron : « il n’est pas nécessaire d’être d’accord sur tout, pour bien travailler ensemble au service de tous ». C’est sa conception de « la modernité en politique », une conception qui reste en 2020 plus que jamais d’actualité.
  • En mars 2008, aux élections municipales, la liste qu’il anime, « Ensemble pour Villeneuve d’Ascq 2008 »obtient plus de 58 % des suffrages. Avec une majorité de 40 élus sur 49, Gérard Caudron est élu Maire.

> Depuis, il n’a jamais cessé de rappeler et de démontrer que son seul objectif est sa ville qu’il veut verte ,brillante, active, humaine et rayonnante et surtout être et rester une grande ville du 21 -ème siècle avec de solides et profondes racines.

Le 23 février 2013, il annonce sa candidature pour un nouveau mandat de Maire.

A l’issue d’une année de pré-campagne puis de campagne, les Villeneuvoises et les Villeneuvois le réélisent par 58.44 % à la tête d’une majorité de 40 élus sur 49, les 9 sièges restants allant à l’UMP-UDI pour 6 et au FN pour 3.

En 2017 enfin, alors que notre pays traverse des crises sociales et sociétales graves ,sans oublier le terrorisme et toutes les formes de violence qui s’amplifient, des échéances électorales majeures qui peuvent conduire au pire, il se bât, sans jouer « les porteurs d’eau » pour qui que ce soit, pour un vaste rassemblement autour des valeurs républicaines de Liberté, d’Egalité, de Fraternité et de Laïcité, tout en consacrant l’essentiel de sa vie et de son temps à Villeneuve d’Ascq et en travaillant au sein de la MEL (Métropole européenne lilloise).

> Gérard Caudron de la CUDL jusqu’à la MEL (Métropole Européenne de Lille) en passant par LMCU.

Membre du Conseil de la CUDL depuis 1977, en avril 2008, Gérard Caudron est élu vice-président délégué au logement sous la présidence de Martine Aubry.

Pendant 6 ans, la Métropole Lilloise se transforme pour devenir une grande Métropole Européenne sous l’impulsion de sa Présidente qui coordonne une équipe liée par un contrat majoritaire au sein de laquelle Gérard Caudron donne un nouvel élan au logement social.

En mars 2014les vagues de droite dans de nombreuses communes changent « la donne politique » communautaire… ,Gérard CAUDRON plaide pour le large rassemblement qui s’opère autour de Damien CASTELAINavec un exécutif dont il sera membre en tant que Vice-président à « l’aménagement ». Depuis tout indique que ce choix fut le bon et que le Président Castelain aura été, lui aussi, un grand Président de notre Métropole.

> Gérard Caudron, un homme de progrès et de rassemblement

Militant de Gauche depuis 1964, social-démocrate dans le bon sens du terme, il milite, dès 1965, et surtout à partir de 1978, aux côtés de François Mitterrand à qui il sera et restera toujours fidèle.

    Le 3 décembre 2001, ses différents avec les pratiques des dirigeants du Parti socialiste s’étant considérablement aggravés, il décide de rompre avec le PS.
Le 28 février 2002, il crée « Rassemblement Citoyen »,
 un mouvement qui se situe clairement dans « le Camp du Progrès » et qui réfléchit sur les notions d’unité, de rassemblement et de respect des différences pour défendre nos valeurs Républicaines.

C’est le début d’une nouvelle et grande aventure.

Dès septembre 2005, Gérard Caudron qui a repris son entière liberté, avec une énergie intacte pour défendre ses valeurs, ses idées et ses projets, sort un petit livre (« Comm’ des petits coquelicots ! »).

Commence alors un gros travail de rassemblement des Villeneuvois autour d’un Grand Projet pour la Ville, un travail qui le mènera à la victoire de mars 2008.

En 2014, plus que jamais, l’heure était au Rassemblement, ce rassemblement nécessaire, moteur de Gérard Caudron, officialisé par la présentation de la liste EPVA 2014. Ce choix est validé par les villeneuvois le 30 mars 2014. 

En 2020, on peut dire sans crainte d’être démenti que tous les engagements pris pour Villeneuve d’Ascq ont été tenuset ce, grâce à un travail considérable des élus, des services municipaux, des associations et de très nombreux villeneuvois .

> Gérard Caudron et l’Europe :

   Gérard Caudron a toujours été un fervent défenseur d’une Europe sociale, citoyenne et politique, chère à « ses Pères Fondateurs ». Élu député européen en 1989, il a travaillé sur les dossiers économiques et monétaires, sur la politique industrielle, la recherche, l’environnement et la vie quotidienne des citoyens. Dès 1989, il crée une grande association européenne « Citoyen d’Europe » qui reste aujourd’hui en France « La grande force progressiste européenne » malgré une image de l’Europe qui s’est fortement dégradée.

Suivront deux autres mandats :

  • En 1994, il prend pour 5 ans la présidence de la délégation Europe-Israël, une période au cours de laquelle les grands espoirs de Paix ont été brisés par l’assassinat d’I Rabin
  • En 1999, il siège à la commission « Industrie, Commerce extérieur, Énergie, Recherche » ainsi qu’aux Affaires étrangères, aux délégations Europe-Pologne et Europe-Bulgarie où se prépare l’élargissement à l’est de l’Union en 2004.
    Pour lui, un engagement pris doit être respecté, et il affiche un taux de présence de 100% lors des séances plénières du Parlement Européen.
  • A partir de 2002, Il multiplie ses interventions en plénière sur tous les grands dossiers européens, pour « une Autre Europe »…, réellement sociale, culturelle ,humaine  et citoyenne et il fait adopter un de ses plus gros rapports (parmi des dizaines qu’il a porté) sur le PCRD (programme cadre de recherche développement).
  • En 2004, avec regret, il ne se présente pas aux élections européennes faute de soutien des appareils politiques français.
    En 2004, toujours, suite à la décision du Président Jacques Chirac d’organiser un référendum sur un projet de Constitution Européenne, « il reprend du service » 
  • Il défend toujours avec force l’idée d’une Autre Europe, Sociale et Citoyenne, Solidaire et Respectueuse de ses différences. Il milite toujours pour une vie politique où on retrouve une cohérence entre les valeurs, les idées, les programmes et les actions.
  • Il appelle donc à voter NON au projet ultra libéral de Constitution qui était présenté aux Français, un NON qui l’emporte en France mais que les dirigeants  de la France ignoreront.
  • Depuis, la crise donnera raison à celles et ceux qui, comme lui, ne veulent plus d’une Europe essentiellement marchande et financière.
  • Aujourd’hui, personne ne le nie plus : l’Europe libérale, marchande et financière est à la dérive ! L’Europe politique est aux abonnés absents… 
  • Face au terrorisme et aux flux migratoires elle révèle toutes ses lacunes. La crise sanitaire en 2020 du COVID-19 en est encore l’illustration même si on a vu quelques progrès du côté de la commission Européenne et du Parlement Européen.
  • Les élections européennes de 2014 et 2019 furent sans doute deux de ses dernières chances.   « L’optimisme » ne fut pas de mise après ces élections, mais Gérard Caudron, fidèle à lui-même, continue à se battre carc’est l’avenir de l’Europe qui en dépend. La sortie de la Grande Bretagne avec le Brexit est peut-être une chance offerte aux vrais européens pour renverser la vapeur et éviter un retour aux affres nationalistes qui conduisirent le 20 -ème siècle à ses pires malheurs.


Gérard Caudron et les petits bonheurs de la vie :

Passionné par l’Égypte ancienne et par le Moyen Age,  Gérard Caudron est un fervent lecteur de romans historiques. Il y retrouve la notion de l’infini du temps, du recommencement, d’une éternité et du rêve.

Très attentif, depuis toujours, aux problèmes environnementaux et à l’écologie, il profite au maximum des paysages quand il peut prendre quelque rares repos. Sa campagne, en Picardie, lui apporte le repos de l’âme, la montagne une élévation de l’esprit et la marche lui permet de retrouver des sources de vie, le Tréport, les odeurs iodées de son enfance, les châteaux de la Loire, le parfum d’une France éternelle, la Dordogne, la Lozère et l’Ardèche, les senteurs de la France profonde.

Musicalement, ses goûts éclectiques lui permettent d’apprécier aussi bien des symphonies et des concertos de Beethoven ou de Mozart que des morceaux de rock et des chansons françaises.. sans oublier bien sûr Queen et quelques autres groupes de la même génération.

Enfin, pour lui, la politique concourt à sa volonté d’aider les autres, sinon, plus simplement, de servir à quelque chose : 

Somme toute, sa ville aura occupé l’essentiel de sa vie avec tous les sacrifices que cela suppose

Une des citations qui lui correspond le mieux est celle d’Albert Camus (un de ses auteurs favoris) : « Je me révolte, donc je suis… » et le vieux lion qu’il est devenu n’a aucunement perdu sa fougue et sa pugnacité pour défendre ses idées et ses valeurs.

Arrivé au début d’une des dernières étapes de sa vie, il se retrouve aussi pleinement dans ces paroles de R.W. Emerson :

« Rien de grand n’a jamais été accompli sans enthousiasme »

Enfin, et ce n’est pas ce dont il est le moins fier , il est père de 3 enfants : Sylvian, Mylène et Lucie, avec, pour le moins, des « regrets » sinon des remords, de ne pas leur avoir consacré suffisamment de temps.

   S’il a été nommé Chevalier de la Légion d’Honneur le 1 Janvier 2014, c’est un honneur qu’il a voulu partager avec tous ceux qui l’y ont aidé et qui l’ont accompagné.

   Le 2 octobre 2019, après une première annonce le 4 février 2019 mais aussi après, entre ces 2 dates, de cruelles manœuvres visant à l’éliminer de « la scène publique », (sinon de la vie « tout court »),

envers et malgré tout, pour Villeneuve d’Ascq, pour la MEL, pour ses idées et valeurs en France et en Europe, pour la laïcitépour l’environnement du niveau local à celui de la planète, il annonce préparer un nouveau projet pour conforter et accroître encore les richesses, les diversités, le rayonnement et le poids de Villeneuve d’Ascq afin qu’elle reste « au Top niveau » dans tous les domaines, ce que tous (ou presque) lui reconnaisse aujourd’hui.

En même temps il pose comme condition pour y arriver la constitution d’une liste de large rassemblement sous l’étiquette du « Camp du Progrès », « Ensemble pour Villeneuve d’Ascq 2020 », et « Villeneuve en tête ».

Avec ce « Nouveau Projet pour Villeneuve d’Ascq et sa nouvelle équipe de candidats pour le mettre en œuvre, il arrive largement en tête le 15 mars 2020 avant que le Président de la République n’annonce, dès le lendemain  16 mars, que « pour cause de confinement (ce jour-là décidé), le deuxième tour n’aura pas lieu le 22 mars ».

Et c’est donc finalement le 28 juin qu’aura lieu ce deuxième tour qui lui donnera une large majorité de 38 élu(e)s malgré, comme partout, une abstention massive inquiétante dont les causes sont « multiples ».

Il est donc, le 5 juillet 2020, réélu Maire pour un septième mandat (soit, au total, 8 mandats d’élu villeneuvois ) faisant de lui qui avait été le plus jeune Maire des villes de  + de 30 000 habitants en 1977, le Maire ,parmi les villes de + de 50 000 habitants, qui compte avec ce chiffre   » 7  » le plus grand nombre de mandats de Maire.

Après un été 2020 où il a pu refaire 3600 kms au cœur de la France profonde et où chacun(e) a pu croire que la COVID et le confinement n’étaient qu’un mauvais souvenir, un deuxième confinement a été décidé par le Président Macron, d’apparence plus léger, mais beaucoup plus « destructeur » que le premier faute d’un horizon bien visible et de justice dans les mesures décidées. 

La fin d’année s’annonce donc bien triste et la nouvelle année bien incertaine.

  Au demeurant, maintenant, « y a pu qu’à »…

Gérard Caudron en a la volonté et les moyens en terme d’équipe d’élu(e)s

pour parfaire sa tâche malgré les difficultés et les périls de la décennie 2020 /2030 qui vient de commencer dans les terribles conditions que l’on sait ….

et ce, tout en préparant les bases de ce que beaucoup appellent déjà « l’après Caudron ».. ,

même si ceci n’est encore, à ce jour, qu’une  « autre histoire »….. qui reste à écrire.

Gérard Caudron

Le 2 décembre 2020

Lien Permanent pour cet article : http://www.gcaudron.com/?page_id=49