Revenir à Comm’ des p’tis coquelicots…

QUIQUEMPOIS

Une des particularités de Villeneuve d’Ascq, qui par ailleurs n’en manque pas, c’est bien la richesse archéologique assez étonnante de son terroir depuis son habitat gaulois des Près, les empreintes romaines depuis Ascq jusqu’à Flers et bien sûr le domaine carolingien d’Annappes.

 

Beaucoup de gens pourtant l’ignorent : la ville possède une motte féodale et une maison forte, deux ancêtres des châteaux forts qui remontent au Moyen Age entre le Xème et le XIIème siècle de notre ère.

 

Il y a, bien sur d’abord la motte féodale du Breucq édifiée sur une île de la Marque par le seigneur du Breucq, un des “pairs” de la Chatellenie de Lille à la fin du Xème siècle.

 

Il y a depuis l’an 1200, la Maison Forte de Quiquempois qui, aujourd’hui nichée au coeur du parc urbain, n’a pas, elle non plus, révélé tous ses secrets.

 

Notons que Gilbert de Quiquempois a inspiré le nom du Premier géant Villeneuvois : Gilbert de Quicampoix.

 

Au demeurant avec un Seigneur au Breucq dont le domaine allait de la Marque jusqu’à Fives en passant par Flers et Marcq, et un autre dont le nom Quiquempois signifie “peu importe qui cela ennuie”, Villeneuve d’Ascq ne pouvait vraiment pas accepter de n’être qu’un quartier nouveau de Lille…

Lien Permanent pour cet article : http://www.gcaudron.com/?page_id=5871