Revenir à Comm’ des p’tis coquelicots…

ZOLA ÉMILE

Qui n’a jamais pensé, en lisant Zola à l’heure du lycée, que la misère qu’il décrivait dans les livres appartenait à un passé à jamais révolu ?

 

Et pourtant en 2005, on meurt encore en famille dans l’incendie d’immeubles vétustes, on se presse par millions dans les Restos du Coeur, créés par Coluche, ou dans les banques alimentaires des associations caritatives, on croule sous les dettes, on est jeté à la rue, privé d’électricité et de chauffage, on meurt de froid le long d’un trottoir ou au fond d’une cave.

 

Les adultes sont humiliés et leurs enfants sont meurtris à jamais !

 

Notre société n’a jamais été aussi riche et il n’y a jamais eu autant de pauvres.

 

Le monde n’a jamais été aussi opulent et il n’y a jamais eu autant d’humains privés de tout y compris du minimum pour survivre.

 

Qui peut croire que cela pourra durer ?

 

Et que les riches pourront rester impunément, eux aussi, dans leurs “ghettos de luxe” ?

Lien Permanent pour cet article : http://www.gcaudron.com/?page_id=5933