Revenir à Comm’ des p’tis coquelicots…

PONT DE BOIS

C’est un quartier de Villeneuve d’Ascq, qui comme son nom de l’indique pas, n’a rien de bucolique… C’est même tout le contraire !…

 

Né dans l’esprit de technocrates bétonneurs, conçu par un architecte “lauréat d’un concours international”, il est massif, dense, illisible pour celles et ceux qui n’y habitent pas !

 

Si j’avais été maire de Villeneuve d’Ascq à ce moment là, je ne l’aurais jamais laissé construire ainsi !

 

Et pourtant c’est un quartier qui à toujours vécu avec ses universités, son collège, son lycée, ses écoles, son centre social, sa garderie et ses terrains de jeux, sans oublier une vie associative réelle et des habitants pionniers tout à fait remarquables dont certains y vivent depuis le début.

 

Et si aujourd’hui, malheureusement de plus en plus, le Pont de Bois devient synonyme de ”quartier en difficulté”, n’oublions pas sa réalité et son histoire : un grand square que nous avons baptisé du nom de Georges Brassens, une place Léon Blum où François Mitterrand, lui-même, est venu planter un arbre aujourd’hui immense avant de dévoiler une plaque où on peut lire une citation de Léon Blum : « Quand l’Homme se trouble ou se désespère, il n’a qu’à penser à l’Humanité »

 

N’oublions pas non plus une Maison de quartier imaginée et créé par la ville en marge du lycée Raymond Queneau et qui porte le nom de Jacques Brel.

 

C’est d’ailleurs sa fille France qui nous fit l’honneur et le plaisir, un jour de venir l’inaugurer.

 

Blum, Brassens, Brel : sous de tels auspices, le quartier du Pont de Bois ne peut pas ne pas avoir un bel avenir… et ne doit pas désespérer de lui même.

 

Encore faut-il qu’on l’y aide…

 

Et pas seulement avec des grands projets de restructuration… mais d’abord dans sa vie quotidienne et celle de ses habitants.

Lien Permanent pour cet article : http://www.gcaudron.com/?page_id=5859