Carnet n°705 du 4 avril 2022

« VOUS AVEZ DIT « COUAC » ?« 

C’est à propos d’une affaire que Libération dit « concerner » le Président Macron, « l’affaire Mckinsey », que ce journal , le 1er avril dernier, a  titré ainsi sa « une » « COUAC il en coûte » (en écho sans doute au fameux « quoi qu’il en coûte » chère à Mr Macron), une formule qui peut aujourd’hui largement résumer les désordres de la semaine écoulée en rappelant que le mot « COUAC » est ainsi défini par les dictionnaires « son discordant, fausse note, fait ou propos qui illustre une ou des discordances… »   d’où le titre de mon 705ème carnet, « vous avez dit couac ? ».

Il est vrai que le rapport du Sénat « qui lève le voile » sur le recours massif de l’État depuis 2017 à de coûteux cabinets de conseil, y compris à « l’emblématique géant américain « Mackinsey » accusé de » contourner « l’impôt en France » a été vécu par beaucoup, y compris par ceux qui, comme moi, sont en désaccord depuis 5 ans avec la quasi-totalité des décisions de M. Macron ainsi qu’avec ses projets de candidat pour un deuxième mandat, comme un « COUAC » majeur qui s’ajoute à ceux en matière de choix de certains de ses « collaborateurs », couacs sur la gestion du COVID, couacs sur celle de la dette de l’État, voire couacs sur l’attitude du Président Macron vis-à-vis du sieur Poutine dans un passé récent, avant le 24 février et même un peu après…

Si le « quoi qu’il en coûte » a permis au Président Macron d’éviter des débuts d’incendies qui auraient pu comme c’est arrivé, avec d’ailleurs son  » aide « , à son « tuteur » François Hollande, le mettre  en grandes difficultés pour postuler un 2ème mandat, on ne peut pas nier que cela a conduit à en faire payer la note aux générations futures, dès 2023, aux communes,  et pour ce qui est de ces « couacs à répétitions », que leurs effets risquent d’être politiquement et « sociétalement » encore plus graves.

Je l’ai déjà dit et je le répète, si Monsieur Macron avec sa stratégie qui l’a conduit à tout faire pour n’avoir, comme en 2017, comme seule adversaire possible au 2ème tour Madame Le Pen, a cru s’assurer une réélection « dans un fauteuil », cela ne pouvait que conduire, quelques mois plus tard, à des mouvements sociaux, des agitations violentes de tous ordres voire à des mouvements « aux odeurs quasi insurrectionnelles », ce qui serait grave pour notre pays.

A une semaine du 1er tour des élections présidentielles et à 3 semaines de leur résultat final, cela pourrait être encore « pire » avec l’élection possible de Madame Le Pen vues les pentes des sondages et leurs niveaux actuels comparés à ce qu’ils étaient en mars 1981 et en mars 2002… avec les résultats que l’on sait, positif pour François Mitterrand le 10 mai 1981, désastreux pour Lionel Jospin le 5 mai 2002.

En effet, et ce pour la première fois en France sous la République, l’extrême droite peut arriver au pouvoir par le cumul des pourcentages de ses candidats au 1er tour et  les réticences  de nombreux citoyens « roulés dans la farine » depuis 5 ans, « à jouer  les pompiers » le 24 avril prochain pour éteindre l’incendie allumé par celui qui, pour la deuxième fois, leur devrait son élection tout en les rendant « comptables » sinon responsables de l’exécution de son programme  comme il n’a jamais cessé de le faire durant les 5 ans de son mandat qui s’achève…

« Tant va la cruche à l’eau qu’à la fin elle se casse »...

Et ce sont toujours les mêmes citoyens qui en paieraient le prix ! … « com d’hab. ! ».

Il faut dire que vu « l’état des restes » sur la scène politique, avec un PS à 2%, une LR à moins de 10% tandis que M. Macron est à 27% et Madame Le Pen à 21% et même si M. Mélenchon est remonté à 15% tandis que Fabien Roussel est en passe, avec une belle campagne, de confirmer son « utilité » pour « l’après » d’une gauche à ressusciter,

vu l’état des restes, disais-jeje comprends celles et ceux qui ne savent pas encore ce qu’elles et ils feront dans l’isoloir le 10 avril prochain.

J’ai aujourd’hui une  certitude : je voterai à gauche pour celui ou celle qui, pour moi, correspond le mieux à mes idées et à mes engagements de social démocrate laïc, écolo et européen parmi les trois que sont Fabien Roussel, Anne Hidalgo et Yannick Jadot sans d’ailleurs en dire davantage pour ne pas avoir l’air de donner une consigne de vote, ce qui est complètement dépassé…  

J’ai par ailleurs une quasi-certitude, celle de ne pas voter Macron vue la manière dont il a traité celles et ceux qui en 2017 avaient voté pour lui au 2ème tour.

On m’avait déjà fait faire cela en 2002 pour J. Chirac et en 2015 aux Régionales… « trois fois ça suffit ! »… pour celles et ceux qui n’ont eu, ni en 2002, ni en 2015, ni en 2017, ce que certains appellent « la reconnaissance du ventre ».

Que de « COUACS » donc en France durant la semaine écoulée et les 5 dernières années !

Que de « COUACS » pour Poutine en Ukraine ces derniers jours, ce dont nous avons tout lieu de nous réjouir en raison de leurs  » coûts  » pour ce dictateur sanguinaire.

Poutine pensait écraser le peuple Ukrainien en quelques semaines mais même s’il a écrasé de nombreuses de ses villes, le peuple Ukrainien est toujours debout en se permettant même, cette semaine écoulée, de contre attaquer…

Si des mercenaires russes ou autres ne reculent devant aucune exaction ni aucun crime de guerre tous ordonnés par Poutine, la découverte de charniers de centaines de civils dans les territoires libérés par la Ukrainiens l’ont démontré ces derniers jours , 

les jeunes appelés russes sont, pour beaucoup, « à la dérive » n’imaginant pas ce qui allait leurs être demandé quand ils ont été mobilisés, après leur avoir dit qu’ils allaient en quelques jours « délivrer des frères et des cousins », on les a envoyés les massacrer au prix d’ailleurs de lourdes pertes vue la capacité de résistance de ce peuple.

Il faut appeler une guerre par son nom et ne jamais oublier qu’il n’y a pas de « guerre propre ».

Albert Camus l’a dit : 

« La première victime de la guerre, c’est la vérité ».

JF Kennedy l’a confirmé en déclarant que : « L’humanité devra mettre un terme à la guerre ou la guerre mettra un terme à l’humanité ».

en ajoutant avec Albert Einstein que : 

« Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal mais par ceux qui les regardent sans rien faire »

sachant, avec Paul Valéry que : 

« La guerre est un massacre de gens qui ne se connaissent pas au profit de gens qui se connaissent mais ne se massacrent pas »,

et ce, avec pour conclure ces mots de François Mitterrand qui pensait alors à Gorbatchev et qu’on pourrait associer aujourd’hui à Poutine :

« Une dictature ne survit pas au doute » quandGorbatchev exprimait un doute sur le système soviétique lui-même.

Des COUACS en France, des couacs et des crimes  chez Poutine…,

mais heureusement, à Villeneuve d’Ascq, si mercredi dernier, en Conseil Municipal, les oppositions  « alliées » pour combattre notre majorité à coups de « mini couacs », des oppositions composées des insoumis jusqu’aux macronistes en passant par les verts et la LR restante, ne nous ont pas empêcher d’avancer et de voter un budget sans augmenter nos impôts tout en confortant toutes nos politiques au service de nos concitoyens et en développant la dimension « nourricière » de Villeneuve d’Ascq,

la vie a continué à reprendre malgré une pandémie qui s’accélère à nouveau, ce qui « en des temps non électoraux » auraient déjà conduit à de nouvelles restrictions, une vie qui a repris avec des fêtes, du sport, des manifestations culturelles qui, quoi qu’il en coûte, font beaucoup de bien et, en point d’orgue, ce samedi soir pour moi, non pas le triste match du LOSC mais le concert auquel j’ai préféré assister, celui du JEH, Jeune Ensemble Harmonique, à l’église d’Ascq.

Si, comme l’a dit Albert Camus,

« La guerre nous apprend à tout perdre et à devenir ce que nous n’étions pas » ,

que ce soit la guerre contre des virus, la guerre en Ukraine avec ses crimes, ses conséquences économiques et ses risques de dégénérer en guerre mondiale, sans oublier comme le disait Hubert Reeves « nos guerres contre la nature » où « si l’homme la gagne, il est perdu »,

que celles et ceux qui sont déjà dans « leurs rêves de députation » en juin prochain pour conserver un siège qu’ils n’ont pas mérité ou en conquérir un avec des contorsions comme celles de la part de celui qui s’affirme dans la 2ème circonscription « macro-compatible » comme il s’était déjà comporté en « droite compatible » puis « socialo compatible » et toujours « égo compatible »…, ce qui me permet de dire qu’au moins lui, n’aura pas trahi ses « idées » , lui même avouant dans la presse qu’il veut toujours être « du coté du manche »

en n’oubliant pas que bien  malins et surtout présomptueux sont celles et ceux qui  » tracent des plans sur la comète  » en juin prochain sans savoir ni où on en sera le 24 avril au soir du 2ème tour, ni dans les jours et semaines qui suivront en termes de pandémie, voire bien avant pour ce qui est de « la guerre de Poutine »…

L’homme d’expérience que je suis, à l’âge qui est le mien, peut s’autoriser à le leur dire en consacrant toute mon énergie et toutes mes forces non pas à de pitoyables manœuvres politiciennes mais à du travail quotidien pour aider mes concitoyens de tous âges, et en particulier les jeunes, à traverser cette terrible période que l’on vit pour éviter le pire dans le monde qu’on est en train de  laisser à la génération suivante , y compris du fait de nos erreurs, de nos égoïsmes voire de nos lâchetés.

Comme l’a dit Albert Camus et pour conclure ce 705ème carnet :

« Si l’Homme échoue à concilier la justice (sous toutes ses formes) et la liberté (sous toutes les siennes) il échoue à tout ! »…

(à méditer sans modération)

Lien Permanent pour cet article : http://www.gcaudron.com/?p=8560