Carnet n°679 du 27 septembre 2021

« L’automne est un deuxième printemps où chaque feuille est une fleur »

  Si j’ai voulu titrer mon 679ème carnet avec cette citation que l’on prête à Albert Camus, ce qu’il m’a été impossible de vérifier,… mais qui lui va si bien…,

c’est parce qu’en ce samedi d’une semaine qui n’a pas été spécialement « lumineuse », (j’aurai l’occasion d’y revenir brièvement plus loin…),

j’ai vécu des moments comme je ne me souviens pas d’en avoir vécus beaucoup de comparables en termes d’intensité et de richesse humaine avec l’inauguration du jardin partagé de la Maison des Aînés à qui j’ai donné le nom de Jules Marescaux  (un grand villeneuvois et un ami qui nous a quitté il y a quelques mois), un jardin  » à la portée de tous  » et un bel exemple pour faire participer tous les citoyens au développement d’une Ville Nourricière et ce, sous un soleil rayonnant comme « l’été indien » sait nous en offrir. 

Une foule de Villeneuvois(es) de tous âges et de toutes origines m’a accueilli avec une amitié qui n’avait rien d’artificielle et dont j’ai senti qu’elle venait des cœurs, avant d’entrer dans » un jardin extraordinaire  » conçu par la Maison des Aînés et ses adhérents avec l’aide de nos services municipaux et de citoyens jardiniers, en partenariat avec l’école Louise de Bettignies avec, en ce samedi, des animations autour d’œuvres picturales, de l’atelier cuisine de la Maison des Aînés qui avait préparé un délicieux cocktail de produits du terroir, du jus de pomme sorti d’un pressoir directement de nos pommiers, des jeux traditionnels et d’une jeune accordéoniste qui nous a enchanté tout au long de deux heures de convivialité, des enfants, à mes cotés, ayant aussi planté « un pommier destiné à devenir grand » .

    Moi qui ne cesse de redire mon espoir d’un  » Revivre enfin des jours d’après  différents  des jours d’avant « , moi qui avais pu craindre que la vie associative et citoyenne Villeneuvoise pouvait avoir été affaiblie par un an et demi de crise sanitaire et de « confinements à formes multiples »,

j’ai eu le bonheur d’être ainsi rassuré et  » d’oublier « , le temps de la fête mes petits problèmes physiques.

Comme quoi Alain, de son vrai nom Emile-Auguste Chartier, avait raison quand il a écrit que « le pessimisme est d’humeur, l’optimisme est de volonté » sachant qu’il a fallu  » de la volonté  » pour créer un service municipal des Aînés et une Maison des Aînés comme il existe des services municipaux pour l’enfance et la jeunesse, et  de  » la volonté  » aussi pour ne pas céder à des envies de promoteurs d’y construire des logements  » en lieu et place  » de ce jardin partagé…

   Voilà donc un lieu de vie original de plus autour du concept de Ville Nourricière dont j’espère qu’il servira d’exemple pour qu’il s’en crée sous des formes multiples dans tous les quartiers, en plus des centaines de jardins familiaux et des plantations déjà réalisés d’arbres et arbustes fruitiers « en libre service gratuit »…. A condition d’avoir la patience d’attendre la saison, ce qui n’est pas si évident quand des générations d’entre nous n’ont été qu’habituées à des fruits et légumes dans des barquettes en plastique disponibles à tous moments de l’année.

Et de répéter mon concept quasiment oublié dans un monde où  on veut tout et tout de suite, du  » plaisir de l’attente « …

  Comme quoi, comme l’a dit Emile Zola :

« Rien n’est jamais fini, il suffit d’un peu de bonheur pour que tout recommence »,

Et comme Axel Kahn ,qui nous a quitté il y a peu avec un courage, une lucidité et une humanité EXTRAORDINAIRE, nous l’a aussi dit via un texte inédit d’Albert Camus que lui avait remis sa fille, Catherine  Camus:

« Les mots d’espoir sont le courage, la parole claire et l’amitié ».

Un grand moment donc ce samedi avec le retour de « la fête des voisins », la veille le vendredi soir, … une fête elle aussi pleine d’espoirs  avant d’en refaire une autre au printemps prochain encore plus conviviale et surtout dans tous les quartiers,

sans oublier toujours au Musée du Château de Flers, « les Moulins de mon cœur » et les animations dans tous nos autres musées, LAM, Terroir, Asnapio, Plein Air, avec en perspective, après travaux, une « Rose des Vents » plus ouverte sur notre Ville et tous nos concitoyen(ne)s… et un Astropôle qui sera inauguré d’ici 2 ou 3 ans au Héron avec le CARL sous le signe de  » l’infiniment petit à l’infiniment grand « .

J’aurais aimé pouvoir en rester là mais, d’abord, je ne peux oublier ceux qui souffrent, en Afghanistan sous le joug des talibans, sous les cendres du volcan de la Palma en éruption, ceux qui souffrent de la perte de soldats Français qui meurent pour la France comme le caporal chef Maxime Blasco, le 52ème depuis 2013 au Sahel, un véritable « héro »…

Je ne peux pas non plus ne pas dire quelques mots d’un Conseil Municipal, ce mardi dernier, qui a duré 5 heures mais dont on peut dire qu’il a été digne des Villeneuvois(es) qui nous ont élu.

Beaucoup moins réjouissante, la pré-campagne présidentielle avec cette semaine, Zemmour et Mélenchon, Rousseau et Jadot, des droites qui se cherchent en essayant de dépasser leurs égos dominants, une extrême droite divisée entre « la pire et le plus pire »…, une gauche à la dérive avec des socialistes que je crains « en voie de disparition »…, un Président de la République que certains sondages font sans doute  » jubiler « … mais à qui je dis  » à tort « … (qu’il se rappelle de Valery Giscard d’Estaing fin 1980… même s’il est vrai qu’il n’y a plus en face « un Mitterrand »… mais quand même…),

sans oublier « l’affaire des sous-marins » dans toutes ses dimensions qui vont de l’avenir de travailleurs Français à une Amérique que ses échecs replient sur elle-même, un Boris Johnson à l’image de sa chevelure, un ancien socialiste ministre des affaires étrangères qui  » cogne  » pour permettre à son patron « de se plier » devant Biden pour quelques miettes, conscient sans doute du faible  » poids résiduel de la France  » auquel il a contribué, « la fin de l’ère Merkel » dont je comprends mal les louanges qu’elle suscite du simple fait de ses 16 ans de mandat de chancelière…,

l’info selon laquelle on a appris que la première Ville polluée de France était Marseille et pas Paris, Lille étant 7ème

Peut-être aussi rappeler « mon coup de colère » vendredi au Palacium face à la Ministre des sports et Madame la Préfète venues visiter un de nos équipements pour les jeux olympiques 2024, à qui j’ai dit très clairement que  si je serai fier d’accueillir les JO en Handball à Villeneuve d’Ascq, je n’accepterai pas de leur laisser cet équipement si l’Etat, par incompétence ou pour toute autre raison, continue à laisser des « gens du voyage » occuper illégalement et de force nos quartiers (141 intrusions depuis 2019 dont 78 déjà cette année soit 2 par semaine), ce qui risque d’ailleurs de conduire à l’annulation d’une grande compétition rassemblant des milliers d’athlètes amateurs…, Ekidem, un marathon relais par équipe pour arriver aux 42,195 kms du marathon.

Elles n’ont pu que « m’ écouter « … m’auront-elles  » entendu  » ? L’avenir nous le dira.

J’espère aussi que les Villeneuvois qui m’envoient sur ce sujet des messages parfois violents en m’en rendant responsable comprendront que les seuls responsables de cette situation sont l’Etat et le Préfet, notre Ville en matière d’Accueil faisant déjà davantage que ce que la loi impose aux communes ! 

Vu tout cela, et à tous les niveaux j’ai pu aussi mercredi dernier rencontrer des adhérents de « Rassemblement Citoyen » (RC) (au lieu d’aller voir jouer le club de foot de ma jeunesse, Reims que d’ailleurs le LOSC a battu), pour leur dire que, plus que jamais, RC avait un rôle à jouer, au moins local, dans un monde « en décomposition ».

Oui vraiment si cette fin de semaine qui s’est écoulée méritait bien la citation d’Albert Camus :

« L’automne est un deuxième printemps où chaque feuille est une fleur »,

j’espère que je continuerai à la préférer pour mieux l’en faire  » notre » à une autre citation , elle de Georges Sand :

« L’automne est un adante mélancolique et gracieux qui prépare le solennel adagio de l’hiver ».

Lien Permanent pour cet article : http://www.gcaudron.com/?p=8359