Carnet n°676 du 6 septembre 2021

« Continuer, seulement continuer… »

Si l’actualité de la semaine écoulée telle que relayée sinon amplifiée, pour ne pas dire déformée, par certains médias « bien en cour » a failli me conduire à choisir un titre « coup de gueule » pour mon 676ème carnet de ce lundi 5 septembre 2021, du type « Grand cirque à Marseille ! », et je dirai pourquoi, simplement et sans fard, un peu plus loin dans ce carnet,

c’est finalement, un fois encore, une citation d’Albert Camus pour moi plus que jamais « un homme pour l’éternité » malgré le fait (ou à cause du fait) qu’il nous a quitté il y a plus de 60 ans après plus de 2 décennies d’écriture à travers des romans, des essais, des pièces de théâtre, des articles de presse et ses carnets, une citation d’Albert Camus disais-je qui aura inspiré le titre retenu, à partir d’un extrait de « La Chute », un de ses romans publié en 1956 dans un style qui fait penser à « L’étranger » (écrit 14 ans plus tôt) du fait de la « focalisation » sur l’Homme (ou les hommes) qui se confesse(nt) dans une ambiance sombre et presque déshumanisée.

Je la cite :      « Dans certains cas, continuer, seulement continuer, voilà qui est surhumain ! »

Cette citation complète, à ce stade de la vie et de ma vie, une autre citation de Martin Luther King  que j’ai déjà citée en conclusion de mon 674ème carnet du 24 août 2021 :

                      « Si vous ne pouvez pas voler, courez. Si vous ne pouvez pas courir, marchez. Si vous ne pouvez pas marcher, rampez. »

Avec, à l’intention de celles et ceux qui « observent » mes problèmes de marche consécutifs à une longue attente d’opération de ma hanche, 

« un clin d’œil » que je veux « humoristique » :

 Si je n’ai jamais pu voler et si je ne peux plus courir, je n’en suis encore pas … et je n’en serai d’ailleurs jamais « à ramper »… devant qui que ce soient…

Oui donc, « continuer, seulement continuer, voilà qui est (presque) surhumain » quand il s’agit de dénoncer les dérives de notre société et celles de ses dirigeants de tous poils… actuels ou à venir

et nous avons vécu, en la matière, avec « le grand cirque Marseillais » de Monsieur Macron, quelque chose que nous n’avions jamais vécu en France sinon peut-être dans le monde même au temps de l’URSS ou encore aujourd’hui en Chine voire en Corée du Nord (encore que…)

Trois jours en fin de cette semaine où sur certaines « télés à jets continus » on n’a vu que cela, « Macron à la Mairie », « Macron dans les rues », « Macron répond à des citoyens », « Macron à l’école » etc…,*

8 à 10 heures par jours entrecoupées de discours à des tribunes y compris sous la pluie du vieux port (à l’image de son « père porteur » François Hollande), avec simplement en bas de l’écran un bandeau où défilaient quelques phrases sur la misère du monde : talibans en conquête, Afghans désespérés et meurtris , New York inondée, la COVID, ses variants et ses ravages , etc… etc…

Oui je le redis : ce fut « du jamais vu » à ce point… même ses « tours de France » y compris après la crise des gilets jaunes ont pris, par comparaison, des airs d’exercices démocratiques… mais il est vrai que nous sommes à 8 mois des élections présidentielles futures et qu’il sera candidat.

Au demeurant, je suis sûr qu’il se trompe dans son calcul car cela ne changera rien à ce que vivent et pensent une majorité de Marseillais et cela ne fera qu’irriter les élu(e)s du reste de la France quand ils entendent, par exemple, les crédits « promis » pour réparer ou refaire des écoles à Marseille quand tous et toutes, comme à Villeneuve d’Ascq, paient ces dépenses nécessaires sur leurs budgets communaux.

Cette année dans notre ville par exemple, ce sont deux nouveaux groupes scolaires qui sont en construction pour remplacer deux groupes vétustes et plusieurs écoles qui connaissent des travaux de rénovation et ce, sans un centime d’euro de l’État.

Quant au reste, en termes de rénovations d’infrastructures, de logements et de moyens de sécurité supplémentaires annoncés « en grande pompe » sur le ton martial qu’on lui connaît, ce sont autant de crédits ou de moyens humains que les autres villes n’auront pas, voire n’auront plus.

Voilà pourquoi en pleine crise de COVID qui continue à nous solliciter en permanence, nous les élus locaux, pour aider celles et ceux qui sont « au front » dans les cabinets médicaux, les hôpitaux et les centres de vaccinations, personnels médicaux, paramédicaux sans oublier toutes celles et tous ceux qui sont à l’intendance et sans lesquels le système de santé Français s’effondrerait, je dédierai ces mots et cette citation d’Albert Camus :

                      « Continuer, seulement continuer voilà qui est surhumain. »

Je le vis avec mes collègues et nos services municipaux depuis plus d’un an et demi, ne sachant plus comment exprimer mieux notre soutien, notre estime et nos remerciements au monde médical dans son ensemble (je parle de celles et ceux qui sont au travail et pas principalement sur les plateaux télés ) ainsi qu’à toutes celles et à tous ceux qui les aident de multiples manières.

Oui donc « continuer, seulement continuer… », voilà ce que je fais aussi 8 à 10 heures par jour pour aider mes concitoyens qui en ont besoin même quand je n’en ai pas les moyens légaux ou budgétaires suffisants.

Voilà aussi ce que je fais pour relancer la vie dans notre Ville comme ce week-end au Château de Flers avec « les Clowns de l’Espoir ».

Voilà ce que nous faisons pour donner aux aînés les moyens de se dépayser comme par exemple sur la Loire ou au bord de la mer via le service municipal des aînés ainsi que via certains clubs ou associations

Voilà comment la vie associative, sportive, culturelle, sociale et citoyenne est aidée dans sa reprise progressive et prudente avant la Foire aux Associations 2021 ce dimanche 12 septembre après-midi au Palacium.

Voilà comment nous poursuivons en tous lieux et par tous les moyens notre ambition de « Grande Ville nature et nourricière ».

Voilà comment nous nous battons sur les dossiers d’urbanisme  pour protéger au mieux l’humanité et les qualités de notre ville malgré des lois trop peu contraignantes et trop laxistes en la matière.

Voilà comment nous essayons d’obtenir du Préfet, représentant de l’Etat, qu’il remplisse ses obligations en termes de sécurité et de désordres y compris des gens du voyage (près de 30 intrusions sauvages durant ces deux derniers mois).

Voilà pourquoi et comment nous avons organisé une rentrée scolaire toujours  » incertaine » de par la pandémie et les balbutiements ministériels…

     Je pourrais allonger ma liste tellement « continuer, seulement continuer » est de plus en plus difficile dans un contexte sociétal et médiatique qui donne le vertige… sinon pire.

Et ce n’est pas fini… 

   Au demeurant et « en même temps », je confirme, concernant les Afghans en danger mortel que, sans ajouter mon nom à la liste de celles et ceux qui affichent des chiffres qui n’ont pas beaucoup de sens vu l’ampleur d’un drame dont nous sommes au moins pour partie responsables, 

nous aiderons en lien avec « Mères pour la Paix » des citoyennes et des citoyens Afghans dans des domaines où nous pouvons faire mieux que d’ouvrir des aires d’accueil, des salles ou autre bâtiments désertés 

et ce, comme nous l’avions fait très positivement avec l’Université pour accueillir des réfugiés de Calais sous la conduite de Bernard Cazeneuve alors Premier Ministre, voire déjà en 1977/1978 à l’époque des « boat people »… et ce, « sans le chanter sur tous les toits… »

   Au demeurant et « en même temps », j’assiste au spectacle des candidatures pour les prochaines Présidentielles, leurs jeux de rôles, leurs  jeux de « chaises musicales », leurs égos exacerbés, leurs envies d’exister ou de réexister…

Ce serait risible si, dans certains cas, ce n’était pas aussi pitoyables en dehors de quelques candidat(e)s à droite comme à gauche qui pourraient « tenir la route », être dignes d’être élu(e)s voire simplement qui ont quelque chose à dire…

On m’autorisera à citer quelques noms …. ce qui ne veut, bien sûr, pas dire mes  » choix personnels   » de social démocrate qui se réclame depuis toujours du « Camp du Progrès » Républicain, social, laïc, 

mon choix, mes choix n’étant pas faits à ce jour :

Si à droite on peut « noter » Bertrand, Pecresse et Barnier et à gauche  Hidalgo, Jadot, Roussel (même si on ne saurait oublier ce que peut encore représenter Mélenchon)…,

on me demandera sans doute « et Macron » ?… je répondrai que j’ai déjà répondu,

et Zemmour ? je dirai simplement qu’il me rappelle certains personnages « qui ont eu leurs tristes heures durant le 2ème quart du 20ème siècle…

     Mais surtout « Continuer, seulement continuer… » toujours,

pour rappeler que le COVID a fait dans le monde en un an et demi près de 5 millions de morts parmi les 8 milliards de terriens… tandis que la grippe espagnole avait tué entre 50 et 90 millions d’humains quand la population mondiale n’était que de 1,8 milliard.

On m’autorisera, pour en terminer, à saluer chaleureusement nos athlètes paralympiques qui auront rapporté 54 médailles à la France.

Quelle leçon pour les footballeurs professionnels et leurs « poids » en dizaines et centaines de millions d’euros… !…

Une pensée enfin pour Míkis Theodorákis, qui vient de nous quitter le 2 septembre dernier  avec qui je partage l’immense honneur d’avoir été fait  « Citoyen d’Honneur » d’Haïdari, notre ville jumelle… une ville où il s’était réfugié durant la dictature des colonels avant d’y être arrêté puis exilé en France jusqu’à son retour triomphal en Grèce le 24 juillet 1974,

une belle illustration à lui seul de la citation d’Albert Camus : « continuer, seulement continuer, voilà qui est surhumain »,

lui qui durant la guerre résista d’abord aux nazis allemands, aux italiens et aux bulgares, lui qui fut arrêté et torturé, avant de se battre à la libération contre la prise du pouvoir en Grèce par des forces contre-révolutionnaires et enfin contre les « colonels » grecs … quand ils prirent le pouvoir. 

Une vie… Quelle vie !

Finalement, comme l’a aussi écrit Albert Camus en 1947 dans « La Peste »…

et si… « la seule façon de mettre les gens ensemble c’est de leur envoyer la Peste ? »…

J’espère bien que NON… mais …

Lien Permanent pour cet article : http://www.gcaudron.com/?p=8330