ACTION SOCIALE

Il est pour moi deux domaines essentiels qui distinguent celles et ceux qui se réclament de la gauche et celles et ceux qui se proclament de droite.

Il y a d’abord la conception que l’on a du « service public ». J’en parle un peu plus loin.

Il y a aussi, sinon surtout, la conception plus ou moins large que l’on a de l’Action Sociale.

Pour moi et pour tous ceux qui se réclament encore dans le camp du progrès en refusant la pesanteur de l’idéologie libérale, l’action sociale ne doit pas se limiter à aider ceux qui n’ont plus rien mais elle doit aussi aider ceux qui sont en difficultés à ne pas sombrer et ceux qui sont en graves difficultés à en sortir.

Certes cette conception de l’action sociale a un coût qui est élevé mais ce coût est faible au regard du coût humain de la misère et du désespoir et tellement plus faible au regard des coûts générés par les ghettos, l’exclusion et la violence.

Le modèle social européen est souvent l’objet de beaux discours et la politique sociale est au cœur des débats électoraux.

Une véritable action sociale élargie est beaucoup plus que cela : C’est la condition première d’une société équilibrée, pacifiée et démocratique.

Lien Permanent pour cet article : http://www.gcaudron.com/?p=1009