Carnet n°738 du 21 novembre 2022

«Ça ne s’arrange pas…»

Si j’ai repris aujourd’hui pour titrer mon 738ème carnet en ce 21 novembre 2022, cette expression que je qualifierai de « bateau », un terme qui signifie, dans le langage courant, « sans originalité », ce n’est pas, loin s’en faut, parce qu’il s’agit  de « questions banales » qu’il me faut traiter tous les lundis, mais parce que, semaine après semaine, je me vois obligé de revenir sur les mêmes sujets qui, tous, perdurent … tout en s’aggravant 

Qu’il s’agisse de l’agression russe de l’Ukraine, de la dégradation dramatique de notre environnement, des crises économiques et sociétales mondiales douloureuses, des poussées de violences dans les discours et dans les actes dans de nombreux pays sur tous les continents, des interrogations sur l’avenir de l’Union Européenne, de l’évolution de la Démocratie y compris aux États-Unis, sans oublier les incertitudes (et le mot est faible) de la situation politique Française,… et parce que je refuse de me contredire, je suis obligé de me répéter … mème au risque, certes, de lasser quelque peu mes lecteurs…

Somme toute, mes carnets hebdomadaires sont comme des « points d’étapes » assortis d’analyses que j’essaie d’adapter à leurs évolutions sans jamais avoir la moindre prétention de détenir quelque vérité que ce soit…

En effet, et qui peut dire le contraire ?…  où que l’on regarde …  « ça ne s’arrange pas… »

Concernant d’abord la guerre européenne en Ukraine :

Si on peut et si on doit saluer le courage des Ukrainiens en se félicitant de leurs succès dans la libération de certains de leurs territoires envahis, annexés et souvent martyrisés par les troupes du dictateur Poutine, les perspectives, en termes de retour à la Paix d’un pays ayant retrouvé l’ensemble de ses territoires, aujourd’hui encore occupés, sont loin d’être « évidentes » avec, dans tous les cas, des risques majeurs d’extension et d’aggravation de cette guerre en Europe commencée il y aura bientôt 9 mois…, et cela sans compter le fait que des dizaines de millions d’Ukrainiens sont aujourd’hui privés d’électricité et de chauffage du fait des attaques ciblées des russes contre les civils ukrainiens qui constituent autant de crimes de guerre qui viennent s’ajouter aux exactions meurtrières commises depuis le début de l’invasion le 24 février dernier . 

Qui aurait pu imaginer que cela arriverait au 21ème siècle et qui aurait pu penser qu’aucune instance internationale ne puisse y mettre fin, « simplement » parce que Vladimir Poutine dispose de l’arme nucléaire (ce dont rêvait d’ailleurs Hitler en 1944 ) qui se révèle ainsi n’être plus « une arme de dissuasion » mais « un permis de tuer » à tous ceux qui la possède ?

Non vraiment aujourd’hui, malgré les succès du peuple ukrainien et de ses troupes, s’agissant de la guerre en Europe, « ça ne s’arrange pas… » sans que pour autant il puisse être question de « baisser la garde » ni de céder de quelques manières que ce soient à un dictateur sanguinaire qui n’y verrait qu’un encouragement à étendre sa « boulimie d’espaces à russifier » à d’autres États de l’Union Européenne et donc pas question de « revenir sur ce constat »  dans chacun de nos États de l’Union Européenne qu’il nous faut renforcer nos défenses et tous nos moyens pour assurer notre sécurité extérieure et notre sécurité intérieure.

Concernant ensuite la destruction qui s’accélère de notre environnement planétaire, là non plus « ça ne s’arrange pas ». 

Si la COP 27 a évité, de justesse, de se conclure par un constat d’échec en accordant aux États pauvres qui effectivement ne sont pas les principaux responsables des désastres actuels , des moyens et des crédits pour y faire face, on n’a pas avancé pour ce qui est des décisions à prendre pour éviter « la catastrophe finale » annoncée avant la fin du siècle .

Je n’en dirai pas davantage aujourd’hui sinon pour nous inciter individuellement à accroitre nos efforts pour au moins limiter les effets néfastes pour tous de l’inaction en la matière de ceux qui n’en font pas, en particulier du côté de certaines grandes entreprises et de nombreux États. 

Car oui vraiment «ça ne s’arrange pas» s’agissant de l’avenir de l’espèce humaine, car même si une terrible guerre mondiale venait à décimer la population mondiale… cela n’y changerait rien tout comme n’y changerait rien des pandémies mortifères mondiales. En attendant « on » continue à faire fabriquer en Chine « à grands coups de pollution », dont la Chine est responsable, nos produits de consommation à bas coûts avant de polluer l’eau et l’air en nous les faisant livrer. 

Concernant maintenant les crises économiques, financières, sociales et sociétales, nous le constatons chaque jour dans nos vies quotidiennes, « ça ne s’arrange pas », c’est de pire en pire et on est à tous les niveaux « à deux doigts » de toutes les ruptures. Le système sous lequel nous avons vécu durant des décennies explose de toutes parts et là encore « il n’y a pas une seconde à perdre » pour prendre des décisions, afin d’en limiter les effets en termes, de « renationalisation » de nos productions, d’agricultures, d’alimentation, de circuits courts et ce, en tous domaines… en apprenant, toutes affaires cessantes, à vivre autrement et en cessant dans nos pays de dépendre des autres… 

Je pourrai en multiplier les exemples s’agissant de médicaments de base dont on va manquer parce que fabriqués en Chine, de micro processeurs parce que fabriqués à Taïwan et même de moutarde à cause d’une saison climatiquement difficile au Canada…

Et que dire des profiteurs de ces crises « qui s’en mettent plein les poches » et qui sont de vrais professionnels en la matière qui « renvoient à la préhistoire » les profiteurs de la prohibition aux États-Unis au début du 20ème et du rationnement en France de 1940 à 1945… !

Quant à l’Union Européenne, elle a fait et elle fait ce qu’elle peut car si cela aurait pu être mieux, cela aurait aussi pu être pire si on n’avait pas eu quand mème des responsables de qualité « aux manettes  européennes »…

Au demeurant, à tous les niveaux, il me faut rappeler ces mots d’Albert Camus : 

         « Attention, quand une démocratie est malade, si le fascisme vient à son chevet, ce n’est pas pour prendre de ses nouvelles ».

C’est aujourd’hui vrai dans les faits, en perspectives ou en risques, un peu partout dans le monde, en Europe et même en France, sachant que « le fascisme » n’est ni de droite ni de gauche mais tout simplement fasciste…

Attention donc de ne pas continuer à « jouer avec le feu »… ! et je m’adresse à ceux « qui ne pensent qu’au pouvoir »  pour le garder ou le conquérir à tous prix…, à ceux qui en France rêvent d’une dissolution de l’Assemblée Nationale « positive pour eux » ou de désordre dans nos rues qui les conforteraient  « d’un côté comme de l’autre » .

Dois-je vraiment en dire davantage ? surement pas… car aujourd’hui « ça ne s’arrange pas… » et ça pourrait être encore pire demain si on n’y prend pas garde…

Heureusement pour moi que tout ce que je viens d’écrire,… qui angoisse et désespère, il y a Villeneuve d’Ascq et sa « vie qui bouillonne »  grâce aux Villeneuvois… car, comme nous le rappelle Léon Blum sur une pierre gravée sur la place qui porte son nom au Pont-de-Bois au pied d’un arbre planté le 16 mars 1979 au côté de François Mitterrand, «quand l’homme se trouble ou se désespère, il n’a qu’à penser à l’humanité».

Une fois encore, les manifestations sportives, les Assemblées Générales, les fêtes associatives et les animations dans les quartiers n’ont vraiment pas manqué qui une fois encore furent tellement nombreuses qu’il serait bien trop long de toutes les énumérer sinon, quand même, citer des opérations citoyennes de « déminéralisation » avec des plantations place de Verdun et à l’école Pierre et Marie Curie à Ascq, les Allumoirs au Nord de la Ville sur Flers-Breucq, la réouverture d’un parc de jeux et de promenade complètement rénové  portant le nom de Raymond Vantorre, l’hommage rendu au dernier Maire d’Annappes en donnant son nom à un nouveau et beau parc situé à la Résidence, un banquet des centres sociaux et celui des  » Donneurs de sang  » pour financer le Téléthon, sans oublier une belle victoire de nos Guerrières de l’ESBVA à Montpellier et celle de nos rugbywomen contre Rennes etc… etc…

            Allez Villeneuve, comme on aime à le crier dans nos stades et dans nos salles  de sport !

Franchement «ça fait du bien» , davantage sans doute que le vrai visage du Qatar à l’heure de la Coupe du Monde de Football et les pénibles réunions de préparation des JO 2024 devant « des interlocuteurs qui veulent tout… le merci de notre part en plus »… 

car là encore aussi «ça ne s’arrange pas» dans un monde qui n’a plus de sportif que le nom… bien loin derrière celui de « fric »… 

    (La mascotte des JO de Paris fabriquée en Chine n’a pas fini d’en rire benoitement )…

J’aurai au moins, je l’espère avec cette « mascotte » , peut-être réussi à faire sourire mes lectrices et lecteurs en cette fin d’un carnet dont je ne pense pas qu’il l’ait beaucoup permis depuis son début…

Lien Permanent pour cet article : http://www.gcaudron.com/?p=8836