Carnet n°732 du 10 octobre 2022

Demain l’apocalypse ?

Il est aujourd’hui  » de bon ton « , dans les médias de la part de nombreux commentateurs « patentés » , de parler sinon de nous annoncer « l’apocalypse pour demain ».

Pourtant, si j’ai sans doute été dans les premiers à envisager « cette hypothèse mortifère pour l’Humanité « , en référence au  » Livre de l’Apocalypse et de ses 4 chevaux  (devenus de par ses exégèses 4 cavaliers au 16ème siècle), quatre porteurs de guerre (glaive), de famine, de maladies (mortalité) et de violences (bêtes sauvages), et si j’ai pu dire que  » la personnalité  » de Vladimir Poutine était dangereusement beaucoup plus proche de celle d’Hitler dans son bunker où il se suicida en en appelant au suicide du peuple Allemand dans son ensemble , que de Nikita Khrouchtchev lors de  » la crise des missiles de Cuba  » en février 1962, je ne pense pas que ce risque soit aujourd’hui avéré et donc pas déjà  » un fait reconnu vrai  » et ça, pour une seule raison : l’apocalypse nucléaire n’épargnerait personne ! 

Or s’il est vrai, comme l’a dit Paul Valéry, que « les guerres se sont des hommes qui ne se connaissent pas qui s’entretuent pour que d’autres hommes qui se connaissent bien ne s’entretuent pas ..même quand ils sont en profond désaccord », une troisième guerre mondiale n’épargnerait pas  ces dits « autres hommes qui se connaissent  » et ce,  quelle que soit la profondeur de l’enfouissement de leurs abris atomiques…

Alors comme l’a écrit Machiavel, même si « les guerres commencent quand on veut mais ne se terminent que quand on peut »,

même si, Daniel Pennac nous le rappelle : « Les guerres sont comme des feux de broussailles qui se mondialisent si on n’y prend pas garde »,

même si Will Rogers nous a dit que « Les diplomates sont là pour commencer les guerres comme les soldats pour les finir »,

Avec Georges Orwell, on sait que :

« La façon la plus rapide de mettre une fin à la guerre, c’est de la perdre », ce qui commence à arriver à Vladimir Poutine , ce qui nous rappelle ce qu’il disait déjà il y a plusieurs années ,… que « La Russie n’a jamais perdue la guerre froide parce que la guerre froide n’est pas finie » et ce ,malgré aujourd’hui encore 75 missiles lancés sur des civils ukrainiens.

Plutôt donc que  » réduits en cendres  par la feu nucléaire « , je pense que nous entrerons plutôt dans une nouvelle glaciation  de  » la guerre froide  » avec toutes les conséquences que l’on connait déjà et qui ne feront que s’aggraver : crises économiques, pénuries, violences, réarmement généralisé, déstabilisations des démocraties, etc… etc…

Personne ne peut en effet ignorer, ni à Moscou ni à Washington,, ce que disait Albert Einstein : 

             « Je ne sais pas comment sera la troisième guerre mondiale mais je sais qu’il n’y aurait pas beaucoup de monde pour voir la quatrième ».

Mais pour en finir aujourd’hui avec cette question qui a fait mon titre « demain l’apocalypse ? » , une question assortie de mon pronostic que  » ce n’est pas encore un fait avéré et donc reconnu vrai « , poue en finir ,disais- je ,… sur une note « plus souriante » ,

je reprendrai une citation restée « anonyme »  : 

          « L’amour, c’est comme la guerre : facile à démarrer, difficile à finir et impossible à oublier »…

Puissent les faits me donner raison et qu’un, au moins, de ces 4 cavaliers de l’apocalypse , celui porteur de guerre, y contribuer et cela même, si une fois  » son glaive  » remis à sa ceinture, les 3 autres (famines, épidémies, violences) feront tout pour qu’il les rejoignent… !

Cela nous donnera au moins le temps d’essayer de tout faire pour l’éviter en les terrassant tous les 3 autres ,les uns après les autres,  comme  » un bon vieux péplum  » du temps de ma jeunesse ,le dimanche soir avec Eddy Mitchell lors de  » La dernière séance « …

On peut, on doit , se le souhaiter sinon d’abord pour les plus vieux d’entre nous (dont je suis « un digne représentant » ) mais pour notre jeunesse qui a droit à un avenir et qui a droit à la vie,…  des droits que nous leur devons !

Au demeurant, on imagine que cela sera difficile et personne ne peut l’ignorer ( en particulier ces dernières heures ) quand on mesure les conséquences innombrables d’une guerre pourtant aujourd’hui encore localisée en Ukraine, un pays et ses habitants qui par leurs courages nous défendent  « contre le pire qui nous arriverait  » si , par ailleurs, il s’écroulait sous les bombes qui tous les jours massacrent des civils , Poutine  multipliant ainsi des crimes de guerre dont il  se croit protégé  par son arsenal nucléaire.

Entre une inflation, en particulier dans le domaine alimentaire, des pénuries , en particulier dans les domaines énergétiques, des fragilités de tous ordres qui peuvent en quelques jours, comme pour les carburants, bloquer un pays dans tous ses fonctionnements et ses fondamentaux,

on imagine ce que sera la traversée de l’Hiver si nous sommes contraints à continuer sur ces voies, ce qui est plus que probable…

Entre un gouvernement  » à la godille » , des oppositions dans de « pires dérives » pour certaines , des profiteurs de la crise qui ne comptent plus leurs millions et milliards d’euros engrangés, de la misère qui touche des catégories de plus en plus nombreuses de citoyens, … on ne peut que s’angoisser…

Et pourtant, il faut tenir !

Il faut que le gouvernement s’en tienne à l’essentiel qui concerne une majorité de citoyen(ne)s en cessant « ses provocations imbéciles  » comme sur les retraites , que les profiteurs paient  » leurs dus qui sont indus  » et ce , sans retard , que les populistes comme Rousseau et Mélenchon  » rentrent dans leurs niches « , que les autres politiciens cessent de rêver de 2027…, que donc toutes  » les forces de bonne volonté  » sans pour autant nécessairements’unir et encore moins se renier…  aillent et rament toutes dans le même sens.

Il n’est pas d’autres voies ni d’autres solutions !

Les femmes Iraniennes nous donnent des leçons de courage. Notre monde médical se bat d’arrache-pied ,en silence , contre la 8ème vague de Covid. Les bénévoles dans nos villes font tout pour nous redonner vie et espoir…

Je connais même quelques élu(e)s de toutes sensibilités qui sont conscients de tout cela pour réorienter leurs comportements, leurs discours et leurs décisions même si ce ne sont ni les plus nombreux ni les plus connus.

Alors oui, je le redis, si l’apocalypse nucléaire n’est sans doute pas pour demain , un autre cataclysme attend nos enfants « si on ne s’y met pas tous » pour l’éviter  ici , dès maintenant et donc sans perdre de temps  !

C’est sur ces mots et sur ce cri que je terminerai mon 732ème carnet en ce lundi 10 octobre 2022.

Qu’importe le blanchiment de la barbe d’Edouard Philippe, les délires maladifs de  » Sardine Ruisseau  » et les rêves élyséens de Bayrou !

C’est de la vie tout court dont il s’agit,

avec donc, en ce 10 octobre, pour conclure , deux citations  » qui me font encore chaud au cœur « 

L’une est d’Albert Camus :

« L’automne est un deuxième printemps où chaque feuille est une fleur »

L’autre est de Georges Sand : 

« L’automne est un andante (« ni trop vite ni trop lentement » comme on dit en musique ) mélancolique et gracieux qui prépare le solennel adagio de l’hiver »,

Sans oublier un souhait de Saint Augustin, que je m’adresse chaque matin :   

                          « Le Bonheur, c’est de continuer à désirer ce que l’on possède »…

Lien Permanent pour cet article : http://www.gcaudron.com/?p=8788