Carnet n°729 du 19 septembre 2022

« Un miroir à deux faces »

Chacun connait mon amour du cinéma, comme celui d’une certaine littérature dont , bien sûrcelle d’Albert Camus, un amour qui remonte à mon adolescence quand,  » n’ayant pas encore de télévision à la maison « , j’allais tous les dimanches à Laon au « Carillon » un cinéma au rideau rouge comme celui de l’émission d’Eddy Mitchell, « la dernière séance » ainsi que tous les mois (ou presque) au cinéclub qui se déroulait dans la même salle…

Cette passion, qui ne s’est jamais éteinte même si mes goûts ont changé, m’inspire toujours, de par sa mémoire, des titres pour certains de mes carnets sans que pour autant le texte qui suit  » colle  » au scénario du film cité….

C’est le cas aujourd’hui du titre d’un film d’André Cayatte de 1958 avec Bourvil et Michèle Morgan « Le miroir à deux faces »,

un titre qui m’est apparu en même temps qu’un autre beaucoup plus  » sombre « , « le septième sceau », titre d’un film d’Ingmar Bergman de 1957, considéré comme un des plus grands films de tous les temps,  qui ,dit on, représente une forme de décadence à la fois morale et irrationnelle , « le septième sceau d’un rouleau scellé  » qui doit, selon la bible, être  » décacheté  » après les 6 autres avant, toujours selon la bible dans l’Apocalypse,  » le deuxième  avènement du Christ « .

Les temps que nous vivons depuis le début 2020 auraient pu me conduire à choisir ce titre mais, honnêtement, j’espère et je pense que nous n’en sommes heureusement pas encore là, que le Covid n’est pas la peste et que Vladimir Poutine est davantage un cruel dictateur comme Hitler et Staline que  » Lucifer en personne « …

D’où mon choix final, « un miroir à deux faces », un miroir où quand on se regarde on a le sentiment qu’il reflète  » la réalité  » alors que pour celles et ceux qui sont derrière , et donc devant la deuxième face, le ou les réalités sont tout autres …  vues par d’autres que soi…

C’est ce que devrait reconnaître Claude Allègre, de là où il est maintenant, s’il lui arrive de  » penser  » à ce qu’il disait il y a 20 ans : » le réchauffement climatique est une imposture »  et même, ajoutait-il avec la délicatesse qui le caractérisait ,  » c’est de la foutaise « …  

C’est ce que devrait aussi reconnaître Ségolène Royal après la découverte, après bien d’autres, du charnier d’Izioum et ses plus de 400 dépouilles d’Ukrénien(ne)s souvent exécuté(e)s après avoir été torturé(e)s… alors que le 1er septembre,  il y a 19 jours, elle avait honteusement déclaré que  » les crimes de guerre attribués à Poutine n’étaient qu’une propagande du Président Ukrénien « …

C’est ce que ne reconnaîtra jamais, j’en suis sûr, à un tout autre niveau beaucoup mineur et surtout tellement plus dérisoire, Sandrine Rousseau, après ses  » sorties  » presque quotidiennes  sur tout et n’importe quoi …  pour faire simplement parler d’elle….

J’arrête là une liste qui aurait pu comprendre , au moins tout autant,  Jean Luc Mélenchon, Emmanuel Macron, Madame Le Pen ainsi que leurs « gardes rouges »…

Somme toute , avec  » un miroir à deux faces, d’un côté on se voit et de l’autre on vous voit « …

On me dira que c’est à l’image de la société et à celle des médias, (même si les médias sont eux-mêmes et d’abord à l’image d’une société vue de la deuxième face du miroir) comme j’ai pu moi-même le constater, il y a 2 jours, qu’en pleine émission sur le massacre d’Izioum diffusée sur « une chaine d’info continue  » , les images furent coupées  » pour faire place au direct  » et à Charles 3 prenant un bain de foule avant de retrouver le cercueil de sa mère…

Quand on voit cela , on hésite entre un sentiment d’hallucination et un sentiment  de honte…. et on ne sait plus alors de quel côté du miroir on se trouve…

Et ce n’est qu’un exemple de plus de tout ce qui nous arrive en vrac et en masse à tous les niveaux et dans tous les domaines, comme par exemples, la Turquie d’Erdogan, membre de l’Otan qui adhère à l’OCS déclarée  » alternative à l’occident « , la Chine,  » pollueuse patentée s’il en est »  qui va relancer toutes ses centrales à charbon, l’extrême droite qui va entrer au gouvernement suédois etc… etc…etc…

Est-ce que tout cela , auquel il faut rajouter une huitième vague de COVID, nous suffira pour croire ceux qui nous disent que  » la sixième extinction de masse est commencée , la cinquième remontant à 65 millions d’années « … ?

Franchement je m’y refuse car je crois en l’humain mais, quand même, quels que soient les domaines, il n’y a plus de temps à perdre pour défendre sans faiblesse l’environnement de la planète, les Démocraties contre toutes les dictatures, les valeurs de Liberté et de Laïcité contre toutes les formes d’intégrisme… et tout cela en s’en donnant courageusement tous les moyens !

Il nous faut pour cela ne jamais bien sûrignorer la deuxième face du « miroir à deux faces » et se refuser, même quand c’est plus confortable, de « jouer sur tous les tableaux »,

Et de repenser en cet instant à Victor Hugo qui nous prévenait déjà que :

               « Si on résiste à l’invasion des armes, on ne résiste pas à l’invasion des idées »…

quand , en ce moment , bien des idées qui nous envahissent   sont mortifères…

Comme chaque semainearrivé à ce stade d’écriture d’un carnet qui n’étincelle certes pas d’optimisme, après m’être dit que je pourrais m’arrêter là, je repense à tous les riches et bons moments passés dans ma ville avec des citoyens et leurs associations, à toutes celles et à tous ceux qui donnent de leurs temps et de leurs énergies aux autres, qui aiment notre ville et qui veulent contribuer à ce qu’elle reste belle, humaine et attractive.

Et je me dois alors, sans pouvoir toutes et tous les remercier, en citer des exemples, que ce soit à l’Ecole de musique, à la rencontre à l’EHPAD de la Ritournelle avec une pensionnaire de 105 ans toute souriante , une réunion d’élu(e)s pour   » réfléchir » à rouvrir une liaison entre Ascq et Orchies, le travail passionnant de Pascal Percq et de Bruno Vouters  sur  » les oubliés des massacres de civils durant la 2ème guerre mondiale dans notre Région »,  de l’émotion à propos des travaux de l’église du Bourg dans l’esprit des « bâtisseurs de cathédrales  » et ce,

avant ce week-end, au milieu de dizaines de manifestations sous le label des Fêtes Européennes du Patrimoine, une journée du développement durable, une porte ouverte à Radio Campus, l’inauguration du Parc des Verts Tilleuls et du Centre Social du Centre Ville , premières belles réalisations de  » Grand Angle  » pour un Centre Ville du 21èmesiècle, les clefs des moulins et de leur musée remises à la Ville de Villeneuve d’Ascq par Jean Bruggman qui les a sauvé, la journée annuelle du CARL au Héron  » de l’infiniment petit à l’infiniment grand  » et pour conclure cette liste non limitative « un bal de Vienne » offert aux résidents de l’EHPAD du Moulin d’Ascq par le JEH, Jeune Ensemble Harmonique.

Oui vraiment , envers et malgré tout ce que j’ai pu écrire en ce début de 729ème carnet….  quel Bonheur ! 

Comme l’a dit en effet Albert Camus en 1942, autre année noire du 20ème siècle dans « le mythe de Sisyphe » :

      « Créer c’est aussi donner une forme à son destin »…

et oui, vraiment… « où que me porte mon voyage… »  sous le charme de Mélina Mercuri 

Lien Permanent pour cet article : http://www.gcaudron.com/?p=8771