Carnet n°714 du 7 juin 2022

Victoire(s) à la Pyrrhus ?

Cette expression qui fait référence au roi Pyrrhus d’Épire qui  » croit  » à tort en 280 avant J.C. remporter une victoire et qui, utilisée depuis dans tous les domaines en particulier dans la vie politique, signifie « une victoire  » obtenue au prix de pertes si lourdes pour le  » vainqueur  » qu’elle peut équivaloir à une défaite car contraire à ses buts initiaux  et surtout en compromettant à terme tout progrès pour le soi-disant vainqueur…

Ainsi titré, mon 714ème carnet fait bien sûr tout de suite penser à la guerre d’Ukraine qui va entrer jeudi prochain dans sa 16ème semaine et ce, quelle que soit son issue, en particulier si Vladimir Poutine « pouvait malheureusement s’en croire le vainqueur » mais aussi, parce qu’une guerre ne fait surtout que des victimes, si les Ukrainiens  réussissaient plus heureusement à repousser leur ennemi hors de leurs territoires.

Une chose pour moi est sûre et je me dois ici de le réaffirmer : toute faiblesse vis-à-vis de ce dictateur sanguinaire qu’est Poutine ne serait qu’une justification de plus de ces paroles célèbres de Churchill adressées à Neville Chamberlain après « les accords de Munich » quand les Français et les Britanniques « se couchèrent » devant Hitler :  « Vous aviez le choix entre la guerre et le déshonneur. Vous avez choisi le déshonneur et vous aurez la guerre « .

L’Europe et l’Occident, voire d’autres pays aussi qui aujourd’hui se sentent moins directement concernés, doivent tenir bon dans le soutien au peuple Ukrainien en lutte contre un dictateur sanguinaire, même si c’est difficile et même s’il y a des risques car toute lâcheté ne ferait que repousser le pire de quelques mois ou quelques années.

Autre « victoire à la Pyrrhus », celle du Président Macron qui ne doit largement son élection du 24 avril dernier qu’au fait d’avoir gagné au 2ème toucontre Madame Le Pen et non grâce à son programme. Il ne devrait pas l’oublier… et ne pas non plus oublier que face à la gravité de la situation de notre pays et de celle d’un nombre croissant de Français(es), il ne suffit pas d’inventer un soit disant  » Conseil National de la Refondation  » dont le sigle même , CNR , raisonne comme une insulte aux mouvements, partis, syndicats et citoyens qui se sont regroupés dans le « Conseil National de la Résistance » le 27 mai 1943 avec Jean Moulin ce qui permit  à la France en 1945 d’être  » reconnue  » comme membre du camp des vainqueurs et d’élaborer un programme mis en œuvre au départ par Charles De Gaulle pour relever notre pays et en refaire une grande puissance moderne, démocratique et Républicaine.

Ce type de  » victoire à la Pyrrhus  » risque de lui revenir en boomerang lors des élections législatives des 12 et 19 juin prochain faute de majorité cohérente et cela même si les oppositions qui sortiront des urnes le seront encore moins  d’abord entre le RN et la NUPES mais aussi au sein même de la NUPES où tout (ou presque) oppose ses  » composantes  » sur l’Europe, la laïcité, l’opposition aux communautarismes, l’énergie, le droit des citoyens à la sécurité, voire sur l’Ukraine… (et j’en passe).

Quant à la NUPES, j’ai dit et je confirme que si c’est   » une victoire  » pour M. Mélenchon d’avoir réussi cet exercice électoral qui évite l’élimination des oppositions  » de gauche  » de l’Assemblée Nationale par leur élimination au soir du 1er tour de dimanche faute des 12,5 % des inscrits pour figurer au 2ème,

c’est une  » victoire à la Pyrrhus »  faute de « programme crédible commun » qui  si elle permettra sans doute l’existence de 3 groupes d’opposition de gauche à l’Assemblée Nationale ,   ne conduira pas à la constitution d’une majorité « en condition et capable de gouverner »…

J’ajoute, connaissant bien mes concitoyens, que la plupart des électeurs  » du Camp du Progrès  » et de la gauche, que cela plaise ou non, voteront pour tel(le) ou tel(le) candidat(e) d’abord en raison de son « étiquette initiale » (LFI, Verts ou PS) plutôt que pour son  » label  » NUPES… et  d’ailleurs en tenant compte davantage de  » son image ou de sa réalité  d’élu(e) de terrain  » que dans son  » look  » dans les médias, 

en n’oubliant pas enfin, et je tiens à le redire, que les formes de populismes peuvent mener au pire quand , arrivés au pouvoir , les populistes essaient  de masquer leurs échecs par la recherche et la dénonciation de  » boucs émissaires « … L’Histoire n’en manque pas !

Personnellement, je le répète en tant que Président de « Rassemblement Citoyen » depuis sa création en 2002 : il ne sera pas donné de « consigne de vote » comme à chaque élection où nous n’avons pas de candidat(es) RC d’autant que dans le monde et la société politique d’aujourd’hui, cela n’a plus de sens.

Chaque citoyen(ne)s doit avoir la liberté de voter en conscience en fonction de choix qui dépendent de ses propres critères.

Au demeurant, pour avoir à nouveau parcouru plusieurs villes et villages durant le week- end écoulé et constaté une fois encore à quel point notre France est belle sur tous les plans y compris avec des espaces agricoles qui , mieux utilisés, pourraient nous assurer à nouveau une autosuffisance alimentaire, ce que « le marché capitaliste libéral » nous a fait perdre en 20 ans, j’ai rêvéd’une grande politique d’aménagement du territoire  pour permettre aux petites et moyennes  communes de vivre avec des services publics et des moyens d’assurer la mobilité de leurs habitants.

Quelques exemples pour illustrer ce propos. Il y a moins de 10 ans il y avait une liaison ferroviaire entre Orchies et Ascq tandis qu’il y a quelques décennies sur la ligne SNCF Paris-Laon il y avait une gare dans mon village de Chailvet et en Ardèche des ouvrages d’art qui permettaient de desservir tout le département par trains.

Aujourd’hui, je constate qu’ Ascq-Orchies est « en friche » , que la gare de Chailvet est fermée, qu’il est conseillé aux Laonnois voulant venir à Lille de passer plutôt par Paris (TER d’abord puis TGV) tandis qu’en Ardèche il n’y a plus aucune gare en fonctionnement depuis la fermeture de celle d’Aubenas  .

 Non M. Macron , il n’est pas besoin d’un ‘Conseil National de la Refondation » pour le constater ni pour en mesurer toutes les conséquences, en termes de concentrations urbaines parallèles à la désertification de nos belles campagnes…de qualité de vie et d’environnement !

J’arrête là en espérant que les crises que nous traversons permettront à notre jeunesse de se saisir de ces outils pour  » changer la vie  » en retrouvant une vie meilleure et pour le moins « vivable »…, ce que « les vieux » comme moi et les moins vieux aussi … n’ont pas su, pu ou voulu faire en privilégiant le court terme sur les moyens et longs termes qui aujourd’hui nous rattrapent en menaçant l’espèce humaine elle-même.

        et si enfin, comme disait Gandhi , nous décidions de : « Vivre simplement pour que simplement d’autres (nos enfants) puissent vivre » ?

Lien Permanent pour cet article : http://www.gcaudron.com/?p=8661