Carnet n°710 du 9 mai 2022

« L’art d’accommoder les restes (suite) »

Au lendemain des élections présidentielles des 10 et 24 avril derniers et  à   » l’avant  veille  » des élections législatives prévues les 12 et 19 juin prochains,

vu l’état du  » paysage politique français « , en particulier  » sur sa gauche « … mais pas que …,

sans oublier les éléments d’une crise économique d’une ampleur sans précédent  

après les premières vagues de COVID et maintenant avec une terrible guerre à l’est de l’Europe de par l’invasion de l’Ukraine par Vladimir Poutine depuis le 24 février dernier,

j’avais, le 30 avril dernier, intitulé mon 709ème carnet d’une formule bien connue de nos grands parents,   » de l’art d’accommoder les restes «  dans l’attente d’une semaine qu’on pouvait imaginer  » agitée  » dans la rue et surtout dans les couloirs des  » appareils politiques  » ainsi que de l’Elysée,  entre un 1er mai  » pas comme les autres  » et un 8 mai de commémoration de la fin de la 2ème guerre mondiale à la veille, cette année, d’un 9 mai placée par M. Poutine sous l’emprise d’une angoisse aux odeurs de 3ème guerre mondiale…

   En ce jour de 9 mai, pour ce qui concerne la France électorale, le moins que l’on puisse dire c’est qu’aussi bien Jean-Luc Mélenchon qu’Emmanuel Macron n’ont su une fois encore montré  » leurs talents de cuisiniers « …

Pour ce qui est du Président Macron, on n’en doutait pas vu son parcours politique depuis le PS aux côtés de François Hollande avant et après 2012 jusqu’à l’exécution  » en rase campagne  » de son ci-devant mentor en 2016, avant de se faire élire en 2017 en dévorant des franges du PS et des LR sans oublier François Bayrou et ses  » consorts centristes « .

Après avoir réussi à  » conserver  » Madame Le Pen comme adversaire principale pour se faire, pensait-il, facilement réélire et avoir ainsi  » gagné son pari  » mais en ayant fait  aussi  » monter  » les extrêmes droites à plus de 33%, il a passé ces jours écoulés à  » accommoder les restes  » des droites républicaines et d’une large part de ce qui restait du PS, espérant ainsi s’assurer une majorité parlementaire le 19 juin, ce qui n’est d’ailleurs pas exclu vu le mode de scrutin électoral.

Pour ce qui est de Jean-Luc Mélenchon, il a montré un réel talent : « Salut l’artiste ! » selon l’expression que j’avais déjà utilisé le 25 avril pour  » saluer  » la victoire de M. Macron en titrant ainsi mon 708ème carnet.

Il a en effet, réussi à « monter » un accord électoral 

garantissant à Olivier Faure, pour le PS, de conserver sans doute les sièges  » des gisants socialistes encore en odeur de sainteté  » ,

aux verts de peut-être pouvoir constituer un groupe parlementaire,

aux communistes de survivre,

et, bien sûr surtout, aux  » Insoumis  » d’être à l’Assemblée Nationale le groupe dominant  » à gauche de l’hémicycle  » sinon le groupe dominant parmi les oppositions… à défaut de croire lui-même à ses propres affiches qui l’érigent en Premier Ministre…

Un subtil  » montage électoral  » donc, sans aucun programme qui leur soit commun ni même un semblant de  » protocole commun à ces alliés de circonstance « .

Il suffit de regarder les  » propositions  » et les termes utilisés avec les uns et avec les autres à propos de l’Europe, de l’énergie et du nucléaire, de l’environnement, de la retraite, de la laïcité et bien sûr de la Russie de Poutine.

Certains diront que  » c’est mieux que rien  » et que c’est sans doute moins déprimant que le premier tour des Présidentielles. Je ne suis pas loin de le penser.

Pour autant je ne me sens pas concerné et je n’ai pas davantage l’intention d’y engager « Rassemblement Citoyen ». 

Je garderai ma liberté de vote et je la garantirai aux militants de RC tout comme aux élu(e)s de ma majorité municipale Villeneuvoise.

Les choses pour moi sont claires ! .

Mon choix, plus que jamais et tant que je serai « aux manettes « … « c’est Villeneuve d’Ascq ! » ,

sinon en plus, à titre personnel, en tant que citoyen et social-démocrate mon combat pour  » mes valeurs de toujours  » .

Somme toute, je suis et j’entends qu’on soit collectivement ni « NUPES », ni « DUPES » !

Social-démocrate, je suis. 

Européen, je suis. 

Patriote, je suis. 

Ecologiste au bon sens du terme, je suis. 

Laïc et anti communautariste, je suis. Défenseur des services publics, je suis. 

Citoyen au service de mes concitoyens les plus fragiles, je suis….

Je pense l’avoir montré durant toute ma vie et je n’ai donc pas en ces matières à  » accommoder les restes  » mais à poursuivre mes combats jusqu’au bout de mes forces !

Cela dit, chaque jour nous le confirme, nous allons traverser une crise économique et sociale terrible. Il n’y aura pas  » d’état de grâce  » et il nous faudra nous battre sans laisser certains à droite, au centre et même à gauche remettre en cause notre République et ses valeurs de Liberté, d’Egalité, de Fraternité et de Laïcité.

Il nous faudra poursuivre nos combats pour une Europe plus forte et plus citoyenne.

Il nous faudra avec courage résister à Poutine et à toutes les formes de fascisme, pour la liberté des peuples et contre les criminels de guerre.

Il nous faudra nous battre pour l’avenir de la planète et donc celui de nos enfants.

Et pour tout cela il ne s’agira pas  » d’accommoder les restes  » mais de mettre en œuvre de grandes politiques volontaristes à court , moyen et long terme.

Aimant parcourir nos belles régions françaises, je sais et je le dis : la France est belle mais il faut sans tarder mettre en œuvre de véritables politiques d’aménagement du territoire pour éviter tous les déséquilibres qui se creusent « pour et au nom d’intérêts à court terme ».

C’est ce que, depuis 46 ans, je veux et quand je le peux, je fais pour Villeneuve d’Ascq et ce, avec toutes mes équipes !

Là encore, il ne s’agit pas  » d’accommoder les restes  » comme dans trop d’autres villes mais de nous battre « pour rester au top » , pour parfaire ce qui le nécessite, pour exiger de la MEL, du département et de la Région qu’ils remplissent toutes leurs obligations, pour aller toujours plus loin en matière de Ville Verte et Nourricière au service de tous les citoyen(ne)s de tous âges…

Cela a parfois des aspects de « tonneau des Danaïdes » (une expression qui désigne une tâche sans fin) mais je m’y accroche malgré des égoïsmes croissants, des irresponsabilités à tous les niveaux, de la violence à tous propos,…  et une vie politicienne de plus en plus  » indigérable « …

    J’en terminerai aujourd’hui de ce 710ème carnet du 9 mai 2022 avec 3 citations,

La première, qui part du constat de notre  » vulnérabilité « , est de Amartya Sen,  Prix Nobel d’économie, qui nous dit :

     « La vulnérabilité nous procure des capacités dans une dimension collective »

La seconde est de Marie Curie :

     « Dans la vie, rien n’est à craindre, tout est à comprendre »

Et la troisième est d’Albert Camus pour qui :

     « Les humains sont des créatures qui passent leurs vies à se convaincre que leur existence n’est pas absurde »

Tout est dit… ou presque…

Lien Permanent pour cet article : http://www.gcaudron.com/?p=8628