Carnet n°708 du 25 avril 2022

 « SALUT L’ARTISTE ! »

Au lendemain du deuxième tour de l’élection présidentielle 2022 et de la réélection d’Emmanuel Macron pour un deuxième mandat de 5 ans,

c’est bien cette expression « Salut l’artiste ! » qui m’est venu immédiatement en tête dès la proclamation des résultats, une expression qui m’a rappelé ces mots de Guy de Maupassant (1850 – 1893) :

                « Les grands artistes sont ceux qui imposent à l’Humanité toute entière leur illusion particulière ».

Si plus modestement pour Monsieur Macron, une modestie qui n’est d’ailleurs pas sa qualité première, on remplace « l’Humanité toute entière » par « la France toute entière », tout est dit pour résumer ce que notre Président, aujourd’hui réélu, vient de réaliser.

Pour que les choses soient bien claires : Emmanuel Macron est démocratiquement notre Président de la République pour les 5 années qui viennent et donc jusqu’en avril ou mai 2027, personne ne peut ni ne doit le contester.

Certes, il a usé, sinon parfois abusé, de  » moyens Républicains  » en sa qualité de Président sortant.

Il n‘est ni le premier ni le seul à l’avoir fait mais il l’a fait avec une « habileté » qui m’a toujours conduit à  « saluer l’artiste « .

Certes, il a eu  » le soutien avéré  » des médias jusqu’au dernier moment (voir l’heure passée sur les télés hier midi lors de son bain de foule au Touquet), 

ainsi que celui des principaux  » grands corps intermédiaires « , allant du MEDEF, à la CFDT et à la CGT pour ne prendre que ces 3 exemples…

Certes il a perdu deux millions de voix par rapport à 2017 tandis que Madame Le Pen en gagnait 2,7 millions (A Villeneuve d’Ascq il en perd 2000 sur 20 000 tandis que Mme Le Pen n’en gagne que 700).

Certes , en 5 ans , il a fait  » monter » les droites extrêmes ainsi étiquetées de 20 % à  plus de 32,5%…..

Il n’en reste pas moins vrai que sa victoire est indiscutable, qu’il est notre Président de la République et qu’il a donc droit au respect que lui confère cette fonction.

Pour autant, je le confirme en rappelant que je n’ai lancé aucun appel en ce sens , laissant chacun(e) faire ses propres choix, 

je n’ai pas voté pour lui car j’ai voté blanc en espérant qu’un jour les votes blancs soient comptabilisés comme des votes.

J’ai voté blanc car même si je suis heureux que Madame Le Pen ne soit pas aujourd’hui  Présidente de la République,

en ne votant pas pour Monsieur Macronje n’ai pas voté pour la retraite à 65 ans et je n’ai pas voté pour l’étranglement financier des communes et des autres collectivités territoriales par une réduction massive des dotations financières auxquelles elles ont pourtant légitimement droit (entre 10 et 15 milliards d’euros dès 2023) ce qui va  les conduire à augmenter leurs taux d’imposition en 2023 ou à réduire leurs services publics.

Je n’ai pas voté non plus pour la poursuite des politiques menées depuis 5 ans : Accroissement de la pauvreté, culpabilisation des chômeurs et fragilisation accrue de toutes les populations fragiles, réductions des moyens du logement social,  libéralisme économique de plus en plus « dérégulé » , violences et délinquances en tous genres générés, environnement sacrifié… etc. etc.

M. Macron ne s’étant jamais caché depuis 2017 que tout bulletin à son nom valait approbation de son programme, il n’a pas eu le mien  en 2022 !

Alors certes, durant les dernières semaines, nombreux sont  » les politiciens de tous niveaux  » qui sont allées rejoindre celles et ceux qui depuis 2016 étaient déjà  « allés à la soupe » …

et ce, pour des raisons multiples et diverses, dont Nicolas Sarkozy, Manuel Valls, François Rabsamen (ci-devant  » Président de la Fédération Nationale des élus Socialistes et Républicains FNSER « , excusez du peu …), ainsi que, plus près de nous, le Maire de Mons-en-Barœul, avec  » à la clé  » l’espoir sans doute pour eux, d’un  » bouclier protecteur » », un poste de Ministre ou un mandat de député…

Cela lui permettra peut-être une majorité de béni-oui-oui en juin prochain, les derniers arrivés étant souvent les plus dociles et les plus empressés en la matière, on l’a vu depuis 2017… mais cela ne fera que « maquiller » les profonds mécontentements qui aujourd’hui minent notre  pays.

   L’habileté permet de « faire des coups « , elle ne permet jamais de régler au fond les problèmes et les difficultés auxquels on fait face !

Je crains donc le pire, sans bien sûr le souhaiter, pour les années qui viennent car je ne me permettrai jamais de me prêter à des jeux anti-Républicains de quelques natures et de quelques formes que ce soient…

Je n’entends d’ailleurs pas me replonger dans une vie politicienne sinon, si c’est encore possible, en  militant  pour la renaissance d’une  » Social-Démocratie  » dont la France et dont l’Europe, j’en suis plus que jamais sûr, ont grandement besoin pour éviter, qu’à  » coups de glissades habiles  » successives , on débouche dans un jour sur des régimes autoritaires, populistes et donc liberticides…en très grands nombres …

J’entends surtout m’occuper de ma ville jusqu’au bout de mon mandat municipal en mars 2026 et donc après 50 ans de mandats d’élu municipal Villeneuvois, avec la belle équipe qui m’entoure, sans doute  » la meilleure pour la fin « , prêt, en plus, à associer celles et ceux qui le souhaiteraient.

Hier dimanche 24 avril, tout comme le 10 avril dernier, en faisant une nouvelle fois la tournée de nos 34 bureaux de vote et donc de tous les quartiers de notre ville

   j’ai pu, une fois encore, ressentir ma fierté d’être le Maire d’une belle ville verte et propre,

une fierté, avec, en plus, les sourires d’un millier de citoyen(ne)s que j’ai pu y rencontrer, des fiertés qui m’ont conforté dans la volonté d’aller jusqu’au bout de mon mandat pour essayer de rendre irréversible  » notre situation  » en haut d’un podium métropolitain à côté de Lille et d’autres communes voisines avec nos différences et nos complémentarités .

J’ai besoin pour cela de toutes et de tous les Villeneuvois(es) et ce , quels que soient leurs votes y compris aux élections Présidentielles des 1er et 2nd tour !

Que cela soit bien clair sachant que je continuerai ,en assurant mon mandat, à former les femmes, les hommes et les équipes pour cela qui  » assureront la continuité » après mon « départ » .

     Oui , Villeneuve d’Ascq , une belle et grande ville dont je suis fier que j’ai parcouru de long en large tout au long de ce dimanche ,avec en plus deux étapes :

– une étape de Mémoire place Jean Moulin pour  » la Journée Nationale des victimes de la déportation « 

– une étape à l’image de notre ville, de son histoire, de ses racines et de sa nature , à Asnapio où des familles  par centaines  sont venues se replonger dans notre cœur , soit un total de plus de 1000 visiteurs …

                      « Salut l’artiste » disais-je en ouverture et en titre à l’intention du Président Macron !

« Salut les artistes » dirai-je en conclusion en direction de tous les Villeneuvois(es) qui, à coté de moi  depuis 46 ans , ont fait de notre ville ce qu’elle est aujourd’hui, des « artistes » qui, contrairement à la formule de Guy de Maupassant n’ont pas  » imposé « … mais permis, non pas à l’Humanité… mais à Villeneuve d’Ascq, non pas  » une illusion particulière  » mais de  » riches différences particulières  » :

« Salut donc les artistes qui ont permis à Villeneuve d’Ascq toute entière , de riches différences particulières ! ».

                     Telle sera  ma conclusion en ce 25 avril 2022, un message en termes d’engagements  et d’espérances non pas  » quoi qu’il en coûte  » mais  » quoi qu’il en soit  »  .

Lien Permanent pour cet article : http://www.gcaudron.com/?p=8606