Carnet n°666 du 28 juin 2021

« L’ ESPOIR »

Si après 2 dimanches marqués douloureusement par un sentiment de désespoir consécutif à une abstention mortifère pour notre Démocratie, dont le pourcentage a, par exemple, quasiment doublé entre décembre 2015 et juin 2021 et donc en 4 ans de mandat du Président Macron, 

j’ai quand même voulu titrer mon 666ème carnet du beau nom de « L’espoir », c’est non seulement parce que c’est dans mon tempérament de ne jamais baisser les bras, mais aussi parce que j’ai découvert au fil de mes lectures une citation anonyme « qui me va comme un gant »,

       « Lorsque l’esprit dit « abandonne », l’espoir chuchote : essaie encore une fois ! »

Celles et ceux qui aiment (ou qui me reprochent) de parler davantage, depuis quelques carnets, de mon passé public et de mes souvenirs, en auront quelques illustrations avec, entre autres, la période de 2002 à 2008 quand j’ai failli me retirer de la vie politique publique vu les coups violents reçus de ce monde politique avant, finalement, de décider « d’essayer encore une fois » en me représentant à la mairie de Villeneuve d’Ascq en mars 2008 pour un nouveau mandat de Maire qui sera, depuis, suivi de deux autres, le dernier venant de commencer, ce qui fera(it) 50 années en tant qu’élu de ma ville … si j’y restais jusqu’en 2026 … , et je ne parle pas des autres coups qui m’ont été portés par certain(e)s qui avaient sans doute oublié que c’est quand je suis blessé que je deviens encore plus fort selon la formule bien connue : « Tout ce qui ne tue pas rend plus fort ».

Une belle citation donc sur « l’esprit et l’espoir » que j’accompagnerai à ce stade de mon écriture hebdomadaire par une autre qui me plait « presqu’autant » que la première :

    « Ne perd jamais l’espoir. Lorsque le soleil se couche, les étoiles apparaissent »

Avec  » une petite dernière » de Christopher Reeve :

   « Une fois que vous choisissez l’espoir, tout est possible »

Quelle leçon de vie et de courage de la part de celui, Christophe Reeve, qui s’identifia au cinéma à Superman avant de finir sa vie dans toutes les formes de douleurs possibles  suite à un dramatique accident !

Désespoir donc disais-je il y a une semaine dans mon carnet titré : « La Démocratie nous appelle, sachons vaincre ou sachons périr », 

volonté de ma part de « choisir l’espoir » aujourd’hui (un nom qui me rappelle celui d’une association qui aide les enfants atteints d’une maladie très grave tout en accompagnant leurs parents),

quand, au-delà du terrible niveau d’abstentions, on note avec satisfaction les forts reculs des extrémistes et des populistes « qui frappent à la porte de notre Démocratie malade non pas pour prendre de ses nouvelles » … tout comme « la gifle » infligée moralement aux candidats macronistes de LREM, un mouvement crédités, nous a t on dit, de 7 % au deuxième tour des régionales et ce, malgré la campagne « de leur patron » … en forme de « Tour de France ».

Le « retour esquissé » des droites Républicaines et de la Social – Démocratie constitue pour moi « un espoir » même si, comme on le dit aussi, « une hirondelle ne fait pas le printemps et si cela suppose qu’ils se débarrassent de certains de leurs oripeaux ( « vêtements voyants, vieux habits avec un reste de clinquant » selon « le Robert » ).

Au niveau des Régions, « les forces de progrès » en ont gagné une de plus par rapport à 2015 tandis que les droites Républicaines ont conservé les leurs.

(Je n’aimerais pas être à la place de celles et ceux qui, d’un côté comme de l’autre, ont trahi les leurs pour un plat certes appétissant mais dont la DLC, date limite de consommation, se rapproche…)

Quoiqu’on pense des six Présidents de la Vème République qui ont précédé le 7ème qu’est depuis 2017 Mr Macron, et sans nier les difficultés générées par la pandémie du Covid, ses 3 « vagues » passées avant peut être une 4ème, voire une 5ème (comme dans le film du même nom), qui aurait pu imaginer que vienne un jour « le temps d’un Président » se succédant à lui-même aux « 20 heures »  pour dire aux citoyen(ne)s à quelle heure ils doivent rentrer, à quelle heure ils peuvent sortir, avec quel type de documents justificatif dûment officialisé, pendant une heure ou plus, pour ne faire que ceci ou que cela et ce, dans un périmètre de 1 km à 10 kms ?

Oui qui aurait pu l’imaginer ?… pas moi en tous cas…

Au niveau des Départementales dont on n’a que très peu parlé vu que les Régionales étaient présentées comme autant de « rampes de lancement » pour les élections Présidentielles d’avril 2022, on note aussi une réelle stabilité assortie d’une prime aux sortants.

Ce fut d’ailleurs aussi le cas à Villeneuve d’Ascq où Françoise Martin (RC) et Didier Manier (PS) ayant recueillis 56,35 % retrouveront l’opposition de gauche au sein du Conseil Départemental du Nord qui restera présidé par un(e) Président(e) de droite tandis que les verts y feront une entrée « remarquable », nos deux candidats PS et RC battant ainsi, là aussi,  les 2 candidats LREM.

Somme toute, hormis le phénomène de l’abstention qui m’angoisse, ces 2 élections ne se seront pas trop mal terminées avec, à la Région, un Président que je qualifierai de « solide » même s’il n’est pas de « mon bord », des partis de gauche qui y seront à nouveau représentés, un RN en réduction notable,

tandis que nos candidats de la majorité municipale aux départementales auront bien tenu leur position acquise en 2015.

Il restera peut-être à celui de mes adjoints qui s’est présenté dans notre canton contre ses collègues de la majorité sous l’étiquette de LREM de réfléchir à son avenir et d’en tirer lui-même un certain nombre de conséquences, n’ayant moi-même aucune raison de jouer « les maîtres d’école d’autrefois, une règle à la main… ». J’attend son expression en la matière  …

Qui vivra verra… car on voit bien, dans les oppositions comme dans la majorité, que chez certain(e)s ma succession est déjà ouverte… , je le sens quand je vois certains regards qui « analysent mon boitillement », simple résultat pourtant d’un problème de hanche non soigné, très largement en raison des conséquences hospitalières du Covid.

Je reprendrai sans doute la semaine prochaine mes petites  » incursions » dans mon passé d’homme, de militant et d’élu social-démocrate, non pas pour écrire mes mémoires mais pour égrainer « des messages d’espoir » en direction de celles et ceux à qui il arrivent de douter d’eux-mêmes, en rappelant que « dans la vie, si tout ne dépend pas que de nous, beaucoup de choses dépendent aussi de nous » concernant notre existence et ce que l’on en fait.

Je peux être un exemple pour beaucoup de jeunes d’aujourd’hui confrontés  à de graves difficultés et trop souvent à une absence « d’espoir ».

En attendant, et avant d’en terminer, on me permettra quelques images destinées à faire sourire :

1.       Le grand déballage entre M. Darmanin et M. Dupont Moretti… à faire suivre nous a t’on dit, d’un déjeuner…

2.       « Le sens bien connu de la mesure » d’Emmanuel Valls qui doit « faire envie » à Jean-Luc Mélenchon avec ses dernières déclarations …

3.       Mme Lepen « doublée par sa droite » par « le diable qui s’habille en Zemmour » pour reprendre le titre d’un article de presse .

4.       Les documents électoraux mis dans certaines boites aux lettres dans la nuit de samedi à dimanche tandis qu’ils ne sont jamais arrivés dans beaucoup trop d’autres …

Quelques autres images moins gaies :

1.       Le combat émouvant de Bernard Tapie

2.       Le « bouchon » de l’antarctique qui risque de « sauter »

3.       Le risque de submersion des côtes qui a augmenté de 50 % en 20 ans.

Avec, enfin, en clin d’œil à tous mes ami(e)s de Rassemblement Citoyen ce constat :

« le coquelicot longtemps traité comme une mauvaise herbe refleurit  un peu partout à nouveau »

Lien Permanent pour cet article : http://www.gcaudron.com/?p=8250