Carnet n°642 du 11 janvier 2021

« JANVIER 2021 : FAITES UN VOEU  ! »

En ces moments de crise épidémique à rebondissements quand, depuis des mois, « on ne sait pas où on va », on se doutait, dès novembre 2020, qu’il était peu probable qu’on puisse organiser en janvier 2021 des cérémonies de vœux traditionnelles.

Je l’avais d’ailleurs déjà laissé entendre sur ma carte de vœux envoyée en décembre dernier.

La quasi-totalité des collectivités, associations et autres structures citoyennes les ont donc annulées avec, toutes et tous, un même regret, celui de perdre ainsi un grand et beau moment de convivialité.

La plupart d’entre elles les ont, parallèlement, remplacées par des discours des Maires ou des Présidents filmés et retransmis sur leurs blogs et leurs sites internet.

   Pour ce qui est de notre Ville, Villeneuve d’Ascq, après avoir beaucoup consulté et réfléchi, écarté bien sûr toute forme de rassemblement vu les risques encourus et aussi vu mon refus de me prêter à un exercice filmé trop éloigné de tout contact  direct citoyen, n’étant ni du genre ni dans le style d’un Emmanuel Macron ou d’un Jean-Luc Mélenchon, j’ai finalement décidé d’associer un maximum de citoyen(ne)s au cours de ce mois de janvier à partir de ce lundi 11janvier dans une démarche collective titrée : « Janvier 2021 : Faites un vœu ! »

Partant du principe qu’un vœu n’a rien d’une « baguette magique » mais que si les vœux sont nombreux et sincères, ils sont le signe d’un état d’esprit et d’une détermination qui leurs donnent « des chances de plus » de se réaliser,

j’ai voulu associer un maximum de citoyen(ne)s en les appelant et donc en vous appelant à émettre « Un vœu pour Villeneuve d’Ascq ! »,

en l’envoyant par la boîte mail :

        VOEU@villeneuvedascq.fr ou bien dans ma boite perso : gcaudron@nordnet.frvoirepar écrit ou bien par tout autre moyen.

  L’objectif est de recueillir ainsi des centaines de « vœux citoyens pour Villeneuve d’Ascq » de 10 mots maximum, pour les mettre sur le site et sur le blog de notre Ville ,

avant, le 31 janvier, d’en faire une forme de « synthèse » riche de différences et de diversités dont j’essaierai de tirer les leçons sur notre site en guise de conclusions et de vœux .

   L’objectif de cette démarche originale s’inscrit parfaitement dans notre volonté « de jouer collectif » tout au long du mandat 2020 /2026 en associant tous les citoyen(ne)s qui le souhaitent quels que soient leurs responsabilités, leurs sensibilités, leurs situations, leurs âges etc…

À partir de ce lundi 11 janvier 2021 et jusqu’au 31 janvier, « Faites (donc) un vœu pour Villeneuve d’Ascq ! »

   Mais si notre Ville, Villeneuve d’Ascq, est importante, si elle est chère à mon cœur et à celui de beaucoup de mes lectrices er lecteurs, Villeneuve d’Ascq n’est pas tout et on peut faire un vœu (toujours de 10 mots maxi pour éviter l’asphyxie de notre site) pour la Planète, pour l’Europe, pour la France, pour notre Région des Hauts-de-France, pour la MEL,  des entités qui en ont toutes bien besoin aujourd’hui !

     Un vœu pour la planète dont la survie même de l’espèce humaine dépend de son état.

Les causes et les conséquences de la pandémie actuelle elle-même en fournissent de multiples preuves,

notre planète dans ces conditions actuelles était condamnée si nous n’avions rien fait.

La crise actuelle sera peut-être le moyen ,dans la décennie qui s’est ouverte en 2020,  d’éviter cette issue funeste… et pour cela les vœux ne manquent pas.

Il en est de même pour ce qui se passe dans de nombreux pays qui la composent en termes de dictatures, d’intégrismes religieux, de violences, de volontés guerrières voire de risques mortifères pour les démocraties (inutile de revenir sur la gravité de ce qui s’est passé cette semaine aux États-Unis dont on a vu les images hallucinantes).

  « Un vœu pour l’Europe » aussi qui même si elle a (plutôt un peu mieux qu’on pouvait le craindre ) « joué son rôle » dans la lutte contre le COVID-19 et ses conséquences économiques, tout en « bouclant enfin » la sortie de la Grande-Bretagne de l’Union Européenne dans des conditions acceptables,

 a bien besoin de vœux pour être enfin à la taille des enjeux planétaires qui nous attendent d’ici 2050 en conjuguant son poids collectif et ses spécificités nationales qui font sa différence et finalement sa force potentielle.

  « Un vœu pour la France » bien sûr, où après des mois de  navigation à vue  désordonnée, il est temps qu’on ait un vrai État , moins de technocratie et enfin de la cohérence dans les discours et les décisions de nos dirigeants nationaux car le peuple français n’en peut plus !

Je le dis sans fard car je le vis quotidiennement en tant que Maire et aussi, comme beaucoup, en tant qu’homme.

Je n’en dirai pas davantage aujourd’hui car l’urgence absolue c’est de ne plus perdre de temps et non de rechercher les responsables des fautes commises, encore moins de les sanctionner maintenant.

 « Un vœu pour notre Région des Hauts-de-France », après un mandat du Conseil régional qui s’achève et qui a montré la nocivité de » la décision prise en 2015″ de la laisser être gérée par une « constellation » des droites face à un parti « étiqueté » d’extrême droite… et ce, en laissant donc de côté tous les autres partis politiques.

Une chose est sûre : en 2021, même si je ne suis plus « acteur » ayant atteint les limites d’âge que je me suis fixées, je ferai, en tant que citoyen engagé, mon possible pour que cela ne se reproduise plus 

  Et de regretter, en ce vendredi 8 janvier 2021, jour du 25ème anniversaire de la mort de François Mitterrand, le temps des « grands hommes » et des « grandes femmes » qui composaient le monde politique à droite comme à gauche : Charles de Gaulle, François Mitterrand, Philippe Séguin, Simone Veil, Jacques Chirac, Françoise Giroud, Danielle Mitterrand et quelques autres même si moins connu(e)s…

Aujourd’hui il en existe, certes heureusement, …   en « potentiel » mais « qui n’arrivent pas à percer » dans « un monde médiatisé » qui privilégie tous les excès et toutes les manœuvres au détriment du bon sens, de la réflexion et du respect des valeurs.

De plus et c’est Albert Camus qui a dit :

                      « Quand une démocratie est malade, le fascisme vient à son chevet mais ce n’est pas pour prendre de ses nouvelles. »

Je ne parlerai pas, à ce stade, du Département, lui aussi renouvelable en 2021, dont on a pu quand même voir dans le domaine social (et pas que…) qu’il existait de grosses différences entre un département du Nord géré aujourd’hui pas les droites et un département du Nord géré auparavant par les gauches classiques.

N’empêche que pour lui aussi des vœux pour 2021 peuvent être les bienvenus…

    Enfin, dernier échelon avant notre Ville dont l’appel à des vœux qui a ouvert ce carnet, 

la MEL, Métropole européenne de Lille, vu ses fragilités accrues par des exercices permanents en son sein et du dehors « pour modifier les rapports de forces »…

J’avoue mes perplexités sinon mes découragements et le sentiment de n’avoir plus l’utilité et les moyens d’être utile que j’avais lors des 2 mandats précédents de Martine Aubry et de Damien Castelain.

Je me laisse maintenant un an  pour en faire un bilan objectif qui orientera mes décisions personnelles là comme ailleurs.

   En attendant, n’hésitons pas et n’hésitez pas : « Faites un vœu pour la MEL ! » qui figurera aussi sur notre site et notre blog Villeneuvois vu l’interpénétration entre la MEL, ses 95 communes qui la composent et qui font sa richesse.

Voilà, tout est dit ou presque en ce 11 janvier 2021 :

Faites des vœux et donc, vous mes lectrices et lecteurs, « Faites un vœu ! »… et même « Faites des vœux » (séparés) s’ils concernant des sphères différentes de nos vies.

Face aux difficultés et aux risques du présent et de l’avenir, soit on baisse la tête (voire on se couche), soit on se dresse pour faire face, pour résister et pour aller de l’avant.

C’est ce deuxième choix qui est le mien, personne ne peut en douter !

Avec ,pour conclure, 2 citations :

– une connue  de Gandhi :

« Le futur dépend de ce que nous faisons au présent. »

– une autre qui est sans doute davantage d’actualité. Elle est de Daniel Cordier, un « Compagnon de la Libération « qui a donc vécu une période certes différente de celle d‘aujourd’hui… mais « comparable » en termes de gravité et de comportements qu’elle génère :

« Même quand tout paraît bouché, il peut rester un espoir »,

                  Faisons en le vœu…!

Lien Permanent pour cet article : http://www.gcaudron.com/?p=8074