Carnet n°639 du 21 décembre 2020

« Noël avant terme »

À trois jours de la nuit de Noël, les télévisions et les réseaux internet nous rappellent à coup d’images et de sons, des instants plus ou moins agréables vécus tout au long de notre vie, des temps et des instants  que l’on regarde parfois avec tendresse ou qu’on évite furtivement…,c’est avec le titre d’une chanson plutôt grinçante de Pierre Perret de 1966 « Noël avant terme », que j’ai voulu ouvrir mon 639ème carnet.

À trois jours donc de cette « Belle nuit de Noël » si bien « rêvée » par Tino Rossi en des termes et avec des mots qui, quel que soit notre âge, nous font redevenir enfant durant les quelques minutes d’écoute de son « Petit Papa Noël »,je me suis remémoré le refrain de « Noël avant terme » : « Noël, Noël, tu vas venir bientôt ,oh bon Papa Noël n’oublie pas mes cadeaux. Et en ce jour si merveilleux Petit Papa Noël exauce tous mes vœux », le refrain, disais-je, plutôt que les couplets grinçants bien à l’image souvent alors de Pierre Perret malgré son large sourire, en me réservant pour mon carnet d’autres « couplets » tous aussi « cruels » mais aujourd’hui sans aucun sourire car trop « réels ».

À l’heure où le Président Macron lui-même vient d’être testé positif de la COVID-19, comme l’ont déjà été des centaines de milliers ,et + , de Français(es) et des centaines de millions ,et + ,de terriens, (voire beaucoup plus), peut-être sans doute un peu « aussi », en dehors des risques courus par lui du fait de son hyperactivité et  de son « tempérament tactile… » à cause de  son goût des « repas de travail » qui ne sont d’ailleurs pas  dans  » l’esprit » des raisons  qui lui ont fait fermer les restaurants et demander  de limiter le nombre de convives à domicile au point ,de la part d’un haut fonctionnaire proche de lui ,d’oser parler « d’envoyer  papi et mamie  manger à la cuisine »,
à l’heure donc où notre Président est tombé malade comme on peut toutes et tous l’être, je veux demander au « Père Noël » d’exaucer mes vœux de guérison pour lui et pour toutes celles et ceux qui, comme lui souffrent et s’angoissent sans avoir tous les moyens qui très légitimement, doivent l’entourer !
En ce jour de « Noël avant terme », ce lundi 21 décembre 2020, mes vœux à exaucer croulent sous le poids de leurs multiplicités :– que les vaccins arrivent vite et en nombres suffisants pour tous.
– qu’ils soient et restent efficaces malgré les mutations du virus dont on nous parle de plus en plus, ce qui explique peut-être les rebonds de ces derniers jours qui nous rapprochent des 20 000 cas en 24 heures.
– qu’on ne connaisse pas bientôt une nouvelle vague et donc un nouveau re confinementCe serait une troisième vague qui nous rapprocherait de la « Cinquième vague » qui titre un film post-apocalyptique dont j’ai déjà souvent parlé.
– que les situations de toutes celles et de tous ceux qui, dans l’ombre, nous permettent de continuer à vivre soient reconnu(e)s de tous les autres que nous sommes qui en bénéficient…
– qu’on n’oublie pas toutes celles et tous ceux qui, en dehors du risque d’être malade, voire pire, angoissent et souffrent du fait de leurs baisses de ressources avec, à terme, de gros risques de  pertes d’emplois et donc de toutes ressources.
– qu’on pense et qu’on accompagne du mieux possible toutes celles et tous ceux qui sont dans la solitude voire l’abandon…On en connaît tous non loin de nous !Alors, s’il vous plaît, un petit mot, un mail, un coup de téléphone… ça leur ferait tellement de bien !

– que les « politiques » de tous bords, depuis leur piédestal pour certain(e)s jusqu’aux petites mains pour d’autres ,de l’Élysée et Matignon jusqu’à nos communes et à la MEL, se mettent en retrait et cessent « leurs cirques souvent indécents », comme j’ai pu encore en mesurer la médiocrité de la part de certain(e)s ce vendredi 18 décembre en Conseil de la Métropole européenne de Lille, ce qui d’ailleurs m’a conduit à quitter la séance pour ne pas risquer de m’y prêter moi-même en laissant éclater ma colère !
Somme toute, « mes vœux d’avant Noël » pour 2021, depuis un « chez moi » serein, devant un sapin scintillant et sa crèche traditionnelle se résument à souhaiter aujourd’hui davantage de petits bonheurs pour toutes et tous, accompagnés de moins de violences verbales, physiques, de bêtises et d’égoïsmes indécents,
en espérant enfin « des jours d’après » réellement  différents des jours d’avant…!
Je sens que si l’idée, le désir et la volonté progressent dans tous les milieux sociaux, sociétaux et politiques… (même si ce n’est pas encore gagné)… pour ce qui est de la prise de décisions fortes,  par exemple pour  le climat, il en faut d’autres que de décider d’un référendum comme vient de le faire Monsieur Macron, et sur chaque problème grave de la simple demande de création de  « conseils » de citoyens tirés au sort… quand ce ne sont pas  des promesses  pour après 2022 et les prochaines Présidentielles… On est  vraiment loin du passage du verbe à l’acte !.
C’est pourtant tout de suite « qu’il faut y aller » en remettant à plat nos grands projets communaux et métropolitains, en modifiant à la MEL le PLU2 (plan local d’urbanisme), en « revisitant » nos budgets pour mettre de l’humain, du concret et de l’immédiat partout où c’est possible,sans avoir l’œil rivé sur les sondages même si ceux qui concernant le Président Macron, et donc du pouvoir en place, sont en chutes ce qui, bien sûr, plaît à ses opposants,
et ce ,toujours en conjuguant l’immédiateté nécessaire, le futur et ses calendriers à toujours prendre en compte pour éviter dans tous les domaines les « y a qu’à… faut qu’on » si confortables chez les égoïstes de tous poids et les politiciens aux bras courts sinon cassés …

D’où ma référence à ce stade, et une fois encore, à Albert Einstein qui nous a dit aussi :
« Apprendre d’hier, vivre aujourd’hui, espérer pour demain. L’important est de ne pas arrêter de poser des questions. »Oui « ne pas arrêter de poser des questions »
et aussi de se poser des questions !C’est peu dire en ces temps difficiles et en une fin d’année 2020 dans le brouillard (à l’image de Londres à l’heure du Brexit),
c’est peu dire qu’il ne faut pas cesser de poser et se poser des questions !Je pense personnellement que jusqu’à mon dernier souffle je ne cesserai jamais de poser et de me poser des questions,ici et maintenant dans mes fonctions de Maire et de Vice-Président de la MEL,
et bien sûr aussi, après mon départ de la vie publique  tant que je serai vivant et en bon état de conscience !Je le dois et je le devrai à toutes celles et à tous ceux à qui je devrai d’avoir eu une  vie publique, comme je le dois et je le devrai aux générations futures et à « mes descendances » y compris donc personnelles que j’ai sans doute trop négligées du fait de mes fonctions publiques .
« Apprendre d’hier, vivre aujourd’hui, espérer (et agir) pour demain », comme l’a dit Albert Einstein…
Le faire de manière sereine, profonde et honnête sans le faire , comme certain(e)s « mandarins de la médecine » sur les plateaux des « TV à jets continus », ni comme certain(e)s de nos gouvernant(e)s qui imposent aux autres ce qu’ils et elles ne s’appliquent pas à eux-mêmes :
« Faites ce que je dis, ne faites pas ce que je fais », une expression devenue proverbe populaire qui, nous dit-on, remonte à 75 après Jésus Christ  d’un Évangile de Saint Matthieu…(nouveau petit et modeste rappel à notre Président et à une large partie des mondes politique et économique).

Même si la maladie de Monsieur Macron nous rappelle qu’il n’est pas « Superman » mais un homme comme les autres, comme l’est la Maire de Marseille qui vient de démissionner pour des raisons de santé face à l’ampleur (qu’elle ne soupçonnait pas) de la tâche écrasante d’élue locale,cela n’autorise pas non plus à accuser des dirigeants actuels ou plus anciens de ne pas être ou avoir été fidèles à leurs engagements de travailler.
Personnellement si, le 14 janvier 2018, j’ai été transporté inconscient aux urgences du CHR en pleine nuit frappé d’une septicémie, dès le 15 janvier 2018 après-midi, on me portait les courriers et les signataires de la Ville dans ma chambre d’hôpital comme on me les a portés ensuite 2 fois par jour durant deux semaines.  Et sans faire bien sûr de comparaison, ayant bien connu au Parlement Européen le fils de Georges Pompidou, je sais qu’il a travaillé jusqu’au bout quoiqu’en disent certains commentateurs aujourd’hui.
Quant à François Mitterrand, dont on dit tant de mal à propos des effets du cancer qui le rongeait, je peux dire, l’ayant rencontré le 10 novembre 1995 en son domicile rue Frédéric Le Play, sept semaines et quelques jours avant son décès, que s’il était diminué physiquement, « il avait toute sa tête » comme j’ai pu alors le constater durant les deux heures de discussion qu’il m’avait alors accordées… sans oublier sa magnifique prestation au Parlement européen ,quelques mois auparavant en janvier 1995.(Une heure et demi de discours  au nom de la France devant des Députés Européens souvent debout pour l’applaudir plus de 20 fois…)
Là encore, si des questions légitimes effectivement se posent, il ne faut pas en attendre ni même imaginer des réponses que, pour certaines raisons plus ou moins honorables ,certain(e)s voudraient ou ont espéré avoir…
Et pour en terminer avec, comme chaque lundi en cette période, des carnets qui ne rayonnent pas de joie, 

je rappellerai ces milliers d’aînés qui ont reçu, sourires à l’appui ,des colis de Noël portés par des agents municipaux volontaires,toutes ces familles qui ont eu leurs friandises festives à la Maison des Genêts ainsi que dans d’autres lieux et associations ,en plus des « chèques de Noël » du CCAS pour les plus modestes de nos familles villeneuvoises

avec ,« cerise sur le gâteau »,la décision ,maintenant officielle ,de faire de Villeneuve d’Ascq au stade Pierre Mauroy porté par la MEL et son Présidentun site officiel des Jeux Olympiques PARIS-2024 pour le Handball féminin et masculin depuis les  « premiers tours » jusqu’aux finales avec les deux médailles olympiques d’or , deux d’argent et deux de bronze.

Une grande fierté pour notre Ville, pour l’ensemble de la Métropole européenne de Lille et pour la Région des Hauts-de-France !

Lien Permanent pour cet article : http://www.gcaudron.com/?p=8046