Carnet n°635 du 23 novembre 2020

« Il faut de la cohérence, de la clarté et un cap ! »

Inutile de chercher le nom de l’opposant(e) de gauche, du centre, ou de droite qui s’est exprimé en ces termes dans le JDD du 22 novembre plus de 9 mois donc après le début de l’épidémie du COVID-19 qui, nous dit-on, a déjà contaminé 2 127 000 Français(es) et fait plus de 48 500 morts.

ces paroles « péremptoires », des paroles « péremptoires » qui, selon les dictionnaires, « détruisent à l’avance toute objection » car « contre lesquelles on ne peut rien répliquer » …sont tout simplement du Président Macron pour annoncer en ces termes la teneur du discours qu’il nous lira mardi soir devant une caméra de télévision.

Franchement, « j’hallucine » devant un tel propos qui aurait valu à tout opposant(e) qui l’aurait tenu une « volée de bois vert » dénonçant son irresponsabilité… face à la crise du COVID-19.

Avant de lire cette déclaration dans le JDD, je pensais plus simplement avec un peu d’ironie à un titre pour mon carnet 635 du type: « Monsieur Macron fâché avec les chiffres, les dates et les lettres », n’imaginant pas qu’après s’être trompé sur tout dans toutes ses prévisions et toutes ses discussions, il aurait l’audace de nous asséner de tels mots que j’ai donc finalement retenu pour mon titre.

Je n’aurai pourtant pas aujourd’hui  la méchanceté , par respect pour notre Président ,d’en rappeler la longue liste depuis février (voire même depuis janvier) jusqu’en novembre, toutes contredites soit par lui-même, soit surtout non suivies des effets annoncés sinon promis…

   Honnêtement si depuis la grippe espagnole d’il y a un siècle, nous n’avons pas connu une telle épidémie, depuis 60 ans que » j’ai une pensée politique et un regard sur les femmes et les hommes politiques de tous bords », je n’ai jamais lu ni entendu cela… si ce n’est durant la guerre d’Algérie

   Quoiqu’il arrive et lors de chacune de ses interventions, il nous dit avoir toujours « tout su », « tout dit », et même « plutôt tout réussi »…, et quand vraiment ce n’est pas le cas, soit c’est de la faute des autres pays « qui d’ailleurs nous dit-il, ne font pas mieux », soit c’est plus simplement de la faute des Français(es) trop indiscipliné(e)s, que ce soient un jour « les vieux », un autre « les jeunes », un autre encore… « les autres »…

   Comment celui qui fut un haut fonctionnaire des finances sorti de l’ENA avant d’entrer dans la Banque d’Affaires Rothschild, puis conseiller du candidat Hollande à la Présidentielle de 2012 avant d’être le Directeur général adjoint de son cabinet à l’Élysée puis son Ministre des Finances, de l’Industrie et du Numérique du 26 août 2014 au 30 août 2016, un poste dont il démissionnera pour aller aux Présidentielles de 2017, une élection qu’il gagnera faute d’adversaire crédible et qui font depuis de lui le Président qui aura connu le plus de crises de toutes natures,

comment donc un tel « homme politique » peut-il, après tout cela, écrire et dire aujourd’hui encore de telles choses ?

  Pour reprendre une expression populaire souvent utilisée :« Avec lui, son Premier Ministre, ses Ministres et les membres de sa majorité… « on n’est pas sorti de l’auberge », en ajoutant, parfois : « ils ne manquent pas d’air… »

   Après avoir « confiné », « déconfiné », « mis sous couvre-feu »,… on va maintenant, nous dira-t-on sous doute mardi, « alléger le confinement » tout en remettant peut-être des couvre-feux…

  Je ne résiste pas, l’ayant à l’instant réécouté, à citer notre Président qui ,face à la caméra et à son prompteur ,nous disait le 28 octobre dernier (il y a donc 26 jours) avant d’annoncer le deuxième confinement : « Quoique nous fassions nous aurons près de 9 000 patients en réanimation à la mi-novembre. »

  Très heureusement nous en sommes « restés » aujourd’hui à  4500… (même si c’est encore trop !)

  Oui, vraiment je le redis : Notre Président a un vrai problème avec les chiffres et ce, … malgré son CV que j’ai rappelé…

C’est  inquiétant et pas seulement dans ce domaine épidémique car cela illustre, sinon explique, et encore moins excuse, toutes les erreurs qu’il aura commises depuis le début de son quinquennat !

   Reste maintenant à espérer que la situation s’améliorera d’ici Noël et la fin de l’année 2020, que les faits démentiront les propos du Ministre (ex-PS lui aussi) Olivier Véran qui nous a déjà annoncé une 3 -ème vague possible en janvier, car une grande majorité de Français(es) n’en peuvent plus, qu’il soient malades du COVID ou anciens malades du COVID, malades de maladies plus ou moins graves aujourd’hui peu, ou mal soignées, sans oublier tous les autres que  nous sommes  ,impactés plus ou moins gravement par ces plus de 8 mois de « vie bousculée, sinon pire » dans nos métiers, familles,… et santé, victimes de manques de « cohérence, de clarté et de cap », dénoncés aujourd’hui par le Président de la République pourtant le « premier » sinon bien sûr pas le seul responsable de ces manques…

  Pas étonnant que la France, l’Europe, les États-Unis et une bonne partie du reste de la planète connaissent aujourd’hui des situations comparables puisque toutes et tous sont atteints de « virus », du « flux tendu », du « court terme », du « profit à tout prix » avec toutes leurs conséquences en termes de fragilités dont certaines mortifères… qui mettent notre espèce en péril.

  Non seulement notre environnement se consume, non seulement il n’y a plus de vision à long terme, non seulement « les apprentis sorciers » sont devenus les et nos maîtres, mais ils ont et nous avons mis de la fragilité en tout, en développant le numérique de manière insensée, en nous « liant les pieds et les poings  » aux champs et transmissions magnétiques et même, en termes d’énergie, en en supprimant certaines sources sans les remplacer…

À ce propos, on nous dit déjà que si, en février 2021, nous avions un hiver très rigoureux en France et en Europe, il y aurait des coupures d’électricité systématiques… edonc ,avec elles, « l’arrêt de toute vie » qu’elle soit domestique ou professionnelle, rien ne fonctionnant plus sans électricité…

Il est bien sûr relativement « facile » de décider d’arrêter le nucléaire pour des raisons de risques graves même rares d’accidents, mais si on ne le remplace pas à la même hauteur pour produire de l’électricité, au moindre écart des besoins, des écarts rendus possibles pour de multiples raisons, naturelles, industrielles, accidentelles ou fruits de la folie guerrière des uns ou des autres… tout s’arrête … !

   Comment peut-on en être arrivé à être aussi aveugle ?

Et il en est de même en termes de mondialisation dérégulée, de mouvements migratoires incontrôlés, de terrorismes masqués, de sécurité non priorisée… voire négligée en termes de moyens pour l’assurer.

  On nous a finalement transformés « en marionnettes », comme le disait la chanson, « construites avec de la ficelle et du papier »…

Résultat, dès la moindre bourrasque… tout se casse !

Et cette année 2020, celle du 75è anniversaire du procès de Nuremberg, du 80è anniversaire de l’invasion de l’Europe par Hitler et ses nazis et du centième anniversaire de la fin de la grippe espagnole, il nous faut en faire le constat et en tirer toutes les conséquences.

Puissent toutes et tous ceux qui rêvent des « Départementales » et des « Régionales » de 2021 ainsi que celles et ceux (parfois d’ailleurs les mêmes) qui rêvent des Présidentielles de 2022, s’en rendre compte…dans tous les partis politiques, 

y compris chez les Verts avec Yannick Jadot dont j’ai, par hasard, appris cette semaine qu’il était né à Clacy-et-Thierret un village près de Laon où vécut ma mère après sa venue de Pologne jusqu’à son mariage avec mon père qui vivait à quelques kilomètres plus loin de Royaucourt-et-Chailvet où je suis né, Yannick Jadot qui fit ensuite comme moi ses études secondaires au Lycée de Laon où il obtint son BAC comme moi…

Voilà donc des similitudes certes anecdotiques… mais dont la probabilité de réalisation était infinitésimale…

J’arrêterai là mon « bavardage hebdomadaire » avec cette anecdote qui illustre cependant bien les « relativités » des temps, des hasards insondables de la vie, et les limites incommensurables dans nos capacités à rechercher et à trouver des cohérences et à prévoir l’avenir… toutes choses qui expliquent cependant l’envie éternelle de tout être humain de chercher et souvent de croire en l’existence d’une sorte de  » grand architecte « derrière tout cela 

et ce, tout en rappelant que s’il est difficile (sinon impossible) de prévoir l’avenir, il nous est toujours possible de contribuer à sa construction,

sans oublier que pendant ce temps là ,à cause de Donald Trump , les Etats Unis pataugent dans des sables mouvants tandis que la Chine voit son poids dans le monde se développer de manière exponentielle !

Lien Permanent pour cet article : http://www.gcaudron.com/?p=8004