Cérémonie du 14 juillet

Mesdames, Messieurs les représentants des Corps Constitués et plus particulièrement de ceux qui sont chargés de notre sécurité, policiers, gendarmes, pompiers, secouristes, personnels de l’éducation spécialisée,

Messieurs les responsables des Associations Patriotiques de notre Ville et Messieurs les porte-drapeaux toujours fidèles,

Mesdames et Messieurs les dirigeants et militants d’Associations Villeneuvoises,

Mesdames et Messieurs les élus de notre Conseil Municipal et des autres collectivités, Conseil Départemental, Conseil Régional et Métropole Européenne de Lille,

Mesdames et Messieurs les membres de nos Conseils de quartier et du Conseil des Jeunes,

Mes chers concitoyens, et pour beaucoup, chers amis,

Je veux, en ce 14 juillet 2019, vous dire, une fois encore, mon immense plaisir de vous retrouver nombreux ici, au pied de l’Arbre de la Liberté sur notre place de la République.

Si votre présence citoyenne s’inscrit, bien sûr, d’abord dans le cadre de notre Fête Nationale, la plus importante sans doute de notre calendrier Républicain,

si elle se doit, chaque année, d’avoir le caractère convivial de tout rassemblement festif, traditionnel et unitaire, après le feu d’artifice d’hier soir aux sons et aux rythmes de l’Univers et avant le bal populaire à la salle Canteleu cet après-midi, sans oublier la course de la Cervoise qui se déroule en ce moment dans notre parc Urbain,

votre présence importante ce matin, disais-je, m’incite, en cette période « compliquée » et difficile que je vis et que nous vivons, à vous redire par la voix de Maryvonne Girard l’importance de 3 mots placés sous le signe de nos trois couleurs, trois mots et trois couleurs qui ont bouleversé la France, il y a plus de 2 siècles,

trois mots qui furent gravés sur nos édifices publics et qui servirent de base à notre instruction civique d’autrefois,

trois couleurs dont je suis fier de constater que le peuple français se les est réapproprié,

trois mots donc et trois couleurs qui, sont toujours restés pour moi et pour beaucoup d’entre-nous :

  • trois symboles,
  • trois valeurs,
  • et surtout trois objectifs,

Personne, ici ce matin ne les ignore car ils sont gravés en nous ;

LIBERTE – EGALITE – FRATERNITE

I – Liberté d’abord,

C’est un mot merveilleux avec lequel naturellement on vit, mais c’est aussi un mot, au nom duquel, beaucoup de Français sont morts et meurent encore.

C’est un mot magique qui malheureusement n’apparaît dans toute sa splendeur que lorsque les réalités qu’il recouvre disparaissent.

Il peut et on doit le décliner de différentes manière :

Liberté d’avoir du travail, liberté de se déplacer, liberté de penser, liberté de rêver, liberté de s’associer, liberté de voter, liberté d’écrire, liberté de croire, liberté de s’exprimer, liberté d’être informé honnêtement,

somme toute, liberté d’exister en tant que citoyennes et citoyens et en tant que Peuple,

Penchons-nous quelques instants sur notre passé et regardons autour de nous partout sur la planète mais aussi tout près de chez nous :

Ils ne sont pas nombreux les peuples, les femmes et les hommes qui possèdent certains des  attributs de ces libertés. Il en existe encore moins qui les possèdent tous.

Il ne faut jamais l’oublier et toujours se donner les moyens de défendre ces libertés pour défendre notre Liberté.

2 – Égalité ensuite,

La recherche d’une plus grande égalité a été, de tous temps, le rêve de tous les êtres épris de Justice, une égalité qui n’est pas synonyme d’uniformité, mais qui signifie  la possibilité pour chacune et pour chacun de s’affirmer avec les mêmes chances que l’autre, la possibilité aussi, pour chacune et pour chacun, d’avoir les moyens « normaux » d’une vie « normale ». Cela aura été pour moi, l’obsession de ma vie en tant qu’élu d’essayer de l’offrir aux autres.

Ce petit mot « Égalité » s’est toujours heurté aux « délires » des défenseurs de je ne sais quelle élite ! Que n’a-t-on pas fait au cours de l’Histoire, que ne fait-on pas encore aujourd’hui un peu partout dans le monde pour essayer de justifier la supériorité, quand ce n’est pas la dictature, d’une minorité sur la grande masse de tous les autres ?

3 – Fraternité enfin,

C’est le mot sans doute le moins discuté des trois au niveau de son principe mais aussi le plus démodé sinon le plus désuet aux yeux de beaucoup de citoyennes et de citoyens : la Fraternité, l’amour de l’autre, l’acceptation de ses idées, la haine du sectarisme, le droit à la différence, le refus de l’intolérance, le rejet des intégrismes, en particulier religieux,  la dénonciation des égoïsmes, etc

Qui les défend tous et dans tous les cas ?

Qui résiste toujours à la tentation d’imposer ses idées ?

Qui n’est jamais tenté par la facilité de rendre l’autre responsable de ses difficultés et de lui manifester avec virulence sa mauvaise humeur… voire pire ?

Et pourtant, Mesdames, Messieurs, mes chers concitoyens, la Liberté et l’Égalité sans la Fraternité n’ont pas de sens.

La Liberté sans la Fraternité et sans la loi, c’est la certitude de voir le fort écraser le faible.

L’Égalité sans la Fraternité, c’est le risque d’un monde mécanique sans véritable Liberté.

Il y a plus de 2 siècles, écrire LIBERTE – EGALITE – FRATERNITE, c’était exprimer à chaud une foi révolutionnaire.

En cette année 2019, essayer quotidiennement et à tous les niveaux de les mettre concrètement en action, c’est faire œuvre d’humanité etc’est agir dans le sens d’une marche vers plus de bonheur pour tous.

Aujourd’hui enfin, il est nécessaire d’associer à ces 3 mots qui forment, depuis 1790 la devise de notre République, un quatrième mot, la laïcité, pour compléter nos trois symboles, nos trois valeurs et nos trois objectifs.

La Laïcité, en effet, pourra seule nous assurer dans l’Avenir une garantie des 3 autres !

En ce 14 juillet 2019, Mesdames, Messieurs, j’avais envie de vous le redire, car je crois que c’est vital pour l’avenir de nos enfants.

Oui, notre Fête Nationale est une grande fête populaire, pleine de musique, de danses, de chants et de lumières.

Mais oui aussi, fêter le 14 Juillet, c’est rappeler son sens, le sens du drapeau tricolore, le sens de la Liberté, de l’Égalité, de la Fraternité et de la Laïcité.

Notre drapeau tricolore est la propriété collective de notre peuple qui a fait pour lui, avec lui et en son nom, la Révolution d’abord, la défense de notre Patrie depuis.

La Liberté, l’Égalité et la Fraternité sont aujourd’hui, plus que jamais, avec la Laïcité et la défense de notre environnement des conditions à remplir pour éviter l’explosion de notre société et peut-être même la fin d’un monde dans lequel nous vivons dans sa forme actuelle…

Et il faut pour cela, derrière elles, rassembler un maximum de Françaises et de Français, quelles que soient leurs origines sous la seule condition qu’ils se retrouvent dans ces valeurs communes et dans notre patrimoine Républicain.

Il nous faut enfin, pour cela, que nous continuions à nous redoter des moyens nécessaires à notre défense et à notre sécurité, trop longtemps négligées, des moyens sans lesquels la Liberté, l’Egalite, la Fraternité et la Laïcité risqueraient un jour de n’être plus défendues dans notre Pays et en Europe.

Merci, Mesdames et Messieurs, merci de m’avoir écouté une fois de plus.

Merci maintenant de continuer à y réfléchir.

Merci enfin d’agir dans ce sens en nous rassemblant quels que soient les contextes et les péripéties politiques dans le respect de nos légitimes différences.

Vive le 14 Juillet !

Vive notre Fête Nationale !

Que vivent nos valeurs de Liberté, d’Égalité, de Fraternité et de Laïcité !

Que vive la France dans une Europe qui respecte les peuples européens et les nations qui la composent !

Que vive enfin un monde conscient qu’il peut disparaître sous sa forme actuelle dans les prochaines décennies sans une réelle prise de conscience suivie de mesures courageuses et ce, dès « aujourd’hui et maintenant » !

Gérard Caudron

Le 14 juillet 2019

Lien Permanent pour cet article : http://www.gcaudron.com/?p=7187