Villeneuve-d’Ascq Gérard Caudron entre «balance ton maire» et «droit commun»

Le maire de Villeneuve-d’Ascq ne digère toujours pas d’être poursuivi pour une tribune parue dans le bulletin municipal en novembre 2015, signée du groupe FN et mettant en cause une élue LR… À chaque rebond de procédure, il redit avec véhémence sa colère.

Cette fois, c’est une « ordonnance de renvoi », reçue en mairie mercredi qui le fait sortir de ses gonds : «  Près de trois ans après la publication contestée et deux ans et demi après ma mise en examen, une ordonnance me renvoie devant le tribunal correctionnel comme un vulgaire délinquant de droit commun  ». Ce qui agace au plus haut point Gérard Caudron, c’est que cette mise en examen le touche comme « directeur de la publication » de la Tribune municipale, alors que les deux protagonistes du texte incriminé (l’auteur et la présumée victime) n’ont rien à voir avec la majorité.

«  À l’heure où certains élus font l’objet de campagnes allant toutes dans le même sens, à savoir les harceler (…) j’hallucine et je m’angoisse  », reprend le maire qui met sa convocation en parallèle avec «  le nombre d’actes de délinquance dans nos villes et l’engorgement de la justice  ». Gérard Caudron prévient toutefois qu’il se donnera «  tous les moyens de défendre mon honneur contre les basses manœuvres politiciennes présentes et à venir  », et en profite pour rappeler ce qu’il répète depuis quelques semaines déjà : il annoncera sa décision quant aux municipales de 2020 le 27 février prochain.

La Voix du Nord du 18 octobre 2018

Lien Permanent pour cet article : http://www.gcaudron.com/?p=6687