« Le nationalisme, c’est la guerre !» François MITTERRAND

Devant le Parlement européen réuni en séance plénière à Strasbourg, François Mitterrand détaille le programme de la présidence française de ce premier semestre 1995. À quelques mois de la fin de son second septennat, il tire également le bilan de son engagement européen et alerte des dangers d’une remise en cause de l’œuvre accomplie.

Lien Permanent pour cet article : http://www.gcaudron.com/?p=6097