Oct 24 2015

Elections régionales de décembre 2015, ma décision est prise : « j’y vais » Raisons…

Lire le communiqué

Si, il y a 5 ans, en 2010, quand Martine AUBRY m’avait proposé de figurer en bonne place sur la liste qu’elle soutenait aux Régionales, je n’avais pas hésité à décliner son offre, car compte tenu du contexte ma candidature n’aurait rien changé à un résultat alors acquis à la gauche et au camp du progrès,

la situation de 2015 a changé… et c’est le moins que l’on puisse dire.

 

Cela fait d’ailleurs des mois que ceux qui me suivent entendent mes inquiétudes et mes angoisses face à une évolution dont l’état actuel est illustré crûment par le sondage publié ce vendredi 23 octobre par la Voix du Nord et la conclusion de l’éditorial de son Rédacteur en chef :

« Personne ne pourra dire au soir du premier tour… : je ne savais pas. Ni les partis politiques, ni les citoyens ».

 

Moi qui le sens et le sais depuis longtemps, si j’avais encore eu le moindre doute et la moindre raison de ne pas m’engager dans la bataille (et j’avais des raisons légitimes pour cela), cette « UNE » de la Voix du Nord et le naufrage annoncé des partis Républicains m’auraient convaincu d’y aller comme d’autres l’ont déjà fait qui se sont engagés sur la même liste que moi ou sur d’autres pour la même raison.

 

J’aurais pu, pour cela, en cet instant me « contenter » de rappeler une seule de ces raisons : le risque de voir notre grande Région de 6 millions d’habitants du 21ème siècle replonger dans « les marécages de l’histoire » des années 30 du 20ème siècle.

Cette raison aurait pu se suffire à elle-même, pour moi qui, durant mon enfance, m’était souvent interrogé sur les raisons qui avaient conduit la génération précédente à ne pas avoir tout fait pour s’y opposer.

Mais il est d’autres raisons qui tiennent à l’image qu’un tel résultat donnerait à notre Région Nord-Pas de Calais-Picardie au monde économique, aux investisseurs et donc aux possibilités d’emplois.

On se souvient de ce qui s’était passé quand l’extrême droite avait accédé au pouvoir par les urnes en Autriche (sous la baguette d’un certain Jörg Haider).

Les conséquences pour les plus démunis et pour beaucoup d’autres de nos concitoyens seraient dramatiques quand on lit les bribes « de propositions programmatiques » contradictoires de Madame LE PEN faites de populisme, de libéralisme, d’injustice sociale, de replis et de disparitions de services publics.

Cela sans compter les risques de blocages et d’arrêts de politiques régionales dans les domaines universitaires, de la Recherche, des lycées, du sport, de la formation, de la culture, du logement, de l’environnement, des transports et des infrastructures, j’arrête là une liste tellement longue qu’on ne la découvrirait vraiment que si ces politiques s’arrêtaient…

Ne nous trompons pas, si les sondages se traduisaient dans les urnes, c’est ce qui arriverait pour des raisons idéologiques, bien sûr d’abord, mais aussi par incapacité de l’extrême droite d’avoir les outils humains pour diriger une telle Région, Madame LE PEN elle-même ne cachant pas son véritable objectif en 2017.

 

          C’est pourquoi, oui, comme d’autres sur d’autres listes Républicaines avec des raisons qui peuvent différer, j’ai accepté de figurer sur la liste de Pierre de Saintignon,

une liste qui rassemble des socialistes, des écologistes, des radicaux, des Républicains citoyens, des personnalités non politiquement engagées, et donc aujourd’hui aussi avec ma modeste personne et celle de Sylvain Estager, conseiller régional sortant, le mouvement que je préside (après l’avoir créé) « Rassemblement Citoyen » qui gère Villeneuve d’Ascq avec le PS et qui fait, en tant que groupe, partie de la majorité de la MEL.

J’y serai à la 5ème place, en tant que 3ème homme (parité oblige), pour y mener campagne, essayer modestement et à ma place de contribuer à inverser la tendance actuelle avec mes idées, mes valeurs,… et mon tonus…

 

Que ce soit dans la majorité ou dans l’opposition, (selon le choix des électrices et des électeurs) j’y défendrait « bec et ongles » mes idées et mes valeurs sans oublier les nombreux dossiers villeneuvois qui dépendent de l’action Régionale et des décisions de notre Région.

 

Puis-je ajouter enfin que le Picard que je suis aussi, né près de Laon dans le village de Royaucourt et Chailvet, habitant ensuite la ville de Laon où j’y ai passé mon bac, commencé à travailler à la Trésorerie Générale de l’Aisne, avant de rejoindre Lille pour y suivre des études supérieures qui, une fois terminées, m’ont amené à enseigner à Roubaix tout en m’installant à Villeneuve d’Ascq avec le parcours que chacun connait, oui, disais-je,

          puis-je ajouter aussi que le Picard que je suis, serait (ou je l’espère sera) fier de participer aux débuts de la construction effective, physique et humaine, de cette Nouvelle Région Européenne.

 

Pour toutes ces raisons et sans doute pour bien d’autres,

oui je serai candidat les 6 et 13 décembre prochain

sur la liste de Rassemblement de Pierre de Saintignon,

 

une liste en compétition, bien sûr, avec les candidats des autres listes Républicaines pour éviter le pire à notre Région et pour continuer, en les améliorant, les politiques menées ces dernières décennies et dont les citoyens mesureraient l’importance si, par malheur, elles disparaissaient.

 

 

Gérard CAUDRON

 

Le samedi 24 octobre 2015

Lien Permanent pour cet article : http://www.gcaudron.com/?p=4251