Carnet n°45 du 05 janvier 2010

 Hier 4 janvier 2010, les amis d’Albert CAMUS et ses admirateurs de toujours, dont je suis, n’auront pas oublié que 50 ans plus tôt un trop banal et terrible accident de la route avait fauché une puissance créatrice qui n’en avait alors pas fini de nous apprendre la vie… à travers sa pensée, son oeuvre littéraire et ses prises de positions.


Mes lecteurs attentifs auront sans doute noté qu’il n’est pas une semaine sans qu’il ne soit cité dans mes carnets… preuve, s’il en est, de son influence sur ma propre vie aux côtés de Jean Jaurès et de François Mitterrand.


De celle qui figure au sommaire du site « Rassemblement Citoyen », « je me révolte, donc je suis » (et qui est au coeur d’une vie d’engagement) au jugement toujours d’actualité sur la politique, « la société politique contemporaine, une machine à désespérer les hommes », en passant par sa définition du Bonheur : « le bonheur est la plus grande des conquêtes, celle qu’on fait contre le destin qui nous est imposé »,

il en est de riches, de pertinentes et de puissantes dans tous les aspects, tous les recoins, tous les méandres et toutes les grandes avenues de notre existence…


Merci donc à lui (et sans doute au revoir)…

Plus prosaïquement ce début janvier est comme à l’accoutumée marqué par une série de promotions dans les grades de la Légion d’Honneur.


Impossible de s’y tromper : la liste nous confirme les valeurs d’aujourd’hui et les amitiés du  président qui nous gouverne…


Au « tableau d’Honneur », on y trouve, en effet, en grand nombre, des grands patrons de l’économie et de la finance et plusieurs dirigeants de grands médias.


On est, on le voit, bien loin des « fondamentaux » de l’ordre de la Légion d’Honneur et très près des moteurs de l’UMP…


Janvier toujours, l’heure est aux voeux et aux cérémonies qui les égrainent.


Aucun jour et aucune structure n’y échappent.

Espérons au moins qu’ils sont sincères…


En ce qui me concerne, je peux l’assurer, ceux que j’ai envoyé écris de ma main et ceux que je présenterai le 10 janvier prochain à l’Hôtel de Ville le sont et le seront.


Le contraire pour moi, n’aurait pas de sens.


Janvier encore, samedi 2 et dimanche 3, la Voix du Nord a publié une interview réalisée à mon domicile par Laurent Watiez.


J’y dis sans fard mes joies, mes réussites, mes doutes, mes rêves et mes volontés, mes regrets et mes espoirs.


Au coeur de l’article de samedi, une petite phrase sur « les grincheux » pour qui « une poubelle non ramassée équivaudrait presque au début de la troisième guerre mondiale ».


Et bien, on me croira ou non, cela m’a valu plusieurs messages de citoyens qui se sont sentis personnellement mis en cause. L’un d’entre eux a même demandé « un droit de réponse » alors que sur 2 pages, cela représentait 2 lignes anonymes…


On croit rêver… ou plutôt on croit faire un cauchemar.


Oui, je persiste et je signe, « en sept ans la société a changé et pas en bien » et je crains pour l’avenir de nos enfants dans un monde où certains sont prêts à tout pour réduire nos valeurs, nos libertés en s’amusant de nos caprices d’enfants trop gâtés qui, pour eux, nous transforment « en fruits bien mûrs ».


La tentative d’attentat sur un avion qui aurait pu conduire à une catastrophe et l’agression qui a heureusement échoué contre l’auteur danois d’anciennes caricatures de Mahomet nous rappelle que le terrorisme est toujours à nos portes et j’aimerais que mes concitoyens ne l’oublient pas quand ils s’emportent contre une rue non déneigée ou une poubelle non vidée pour cause de voiture mal stationnée.


Les talibans, le président iraniens et Al Quaïda sont sans doute « à cent lieues de tout cela » mais pas beaucoup plus loin dans leurs envies profondes en ce qui nous concerne…


Plus près de nous, en ce début d’année et de manière heureusement plus gaie et beaucoup plus joyeuse, à Villeneuve d’Ascq, (qui entre parenthèse représente toujours 1/1000 de la population française) le cirque Medrano qui, près des Moulins, aura enchanté plus de 15 000 spectateurs. Une merveille d’imagination, de couleurs, de mouvements et bien sûr de talents.


Trois heures de spectacle qui laissent chacun émerveillé grâce à un professionnalisme rare.


Chapeau les artistes ! (Ils sont 120 tous corps de métiers confondus).


« 2010, la belle année pour Villeneuve d’Ascq »,

une année où commencera un nouvel avenir pour notre Ville pour assurer son existence et son rayonnement à l’horizon 2020/2025,

une année où plus que jamais on conjuguera vie quotidienne et grands projets… pour tous,

une année où je ne céderai pas aux « petites facilités » et grandes « lâchetés » dans la défense se nos valeurs républicaines, de la Démocratie représentative et de la Laïcité avec à l’esprit, cette belle phrase d’Oscar WILDE :

« la sagesse, c’est d’avoir des rêves suffisamment grands pour ne pas les perdre de vue quand on les poursuit ».


Une bien belle philosophie de la vie assortie d’une « petite folie » de Guillaume Apollinaire qui me réchauffe le coeur : « il est grand temps de rallumer les étoiles »,


avant de terminer par une dernière citation sur le Bonheur de Jean Nordauc (« rêves d’automne »)

« le secret du Bonheur, c’est de savoir se contenter de ce que les autres veulent bien nous offrir sans jamais chercher à obtenir ce qu’ils refusent de nous donner »,


une citation… peut être en forme de « bonne résolution » pour l’année qui commence…

Lien Permanent pour cet article : http://www.gcaudron.com/?p=383