Carnet n° 49 du 19 janvier 2010

« L’ombre s’enfuit, tout n’est que songe et tu n’es plus malgré tous nos désirs qu’un souvenir ».

Qu’on veuille bien ne pas chercher dans ces paroles écrites sur  » Tristesse de CHOPIN  » une explication publique ou privée à je ne sais quelle tristesse de ma part…, tout juste un peu de mélancolie après un beau week-end placé sous le signe de fêtes, de cérémonies de vœux, de galettes et de sports… avec en point d’orgue un beau concert à l’Église d’Ascq qui, avec cette œuvre de Frédéric CHOPIN, nous a rappelé que 2010 verrait le 200ème anniversaire de sa naissance.

J’ajouterai cependant que ce rappel me conduit à reformuler une demande pour Frédéric CHOPIN, bien sûr, mais aussi pour tous les écrivains, musiciens artistes et personnages publics dont les noms figurent aux frontons de nos écoles, de voir les communautés scolaires  » les revisiter «  et nous proposer ici une décoration, là une citation… qui les sortiraient, sinon de l’anonymat, tout du moins d’une  » banalisation de leur nom  » toujours imméritée…

Cette évocation  » du temps qui passe  » me rappelle aussi que mon prédécesseur, Jean Desmaretz, Maire de Flers puis de Villeneuve d’Ascq durant 30 ans, aurait eu 100 ans en 2010 et qu’en juin prochain, nous allons donner son nom au square de la mairie du Breucq (où il aimait se promener), que Villeneuve d’Ascq verra le 25 février le 40ème anniversaire de la fusion de Flers, d’Annappes et d’Ascq qu’il a créée, et, on m’autorisera à le dire, que cela fera 30 ans que ma mère Stanislawa JANCZESKI aura quitté ce monde …

Mais, je l’ai dit, ce week-end fut surtout un vrai week-end de fêtes avec à nouveau une très belle victoire du LOSC « qui va finir par mériter son nouveau stade », quatre cérémonies de vœux avec galettes dans des associations, une AG importante de l’amicale laïque d’Ascq, des concerts et un bal folk organisé par la belle communauté éducative du collège RIMBAUD, des remerciements aux citoyens qui ont fait scintiller notre ville en décorant leurs logements pour Noël, sans oublier bien sûr la cérémonie des vœux au personnel communal villeneuvois.

Quelques mots sur cette cérémonie où j’ai pu dire que les villeneuvois avaient tout lieu d’être fiers d’une grande majorité de notre personnel communal et des services publics que nos agents leur rendent dans des conditions pas toujours faciles.

Des mots aussi pour souhaiter que tous les élus qui leur ont fait des sourires et des minauderies ne changent pas de discours quand, au moment du vote du budget, ils se plaignent de trop de personnel tandis que leurs amis font de même à Matignon et à l’Elysée.

Cette remarque de bon sens de ma part m’a valu une tentative d’interruption de mon discours de la part d’élus UMP, comme quoi la politesse et la correction dont on reproche souvent l’absence chez les jeunes concernent aussi certains adultes.

Madame, Monsieur les élus UMP… je vous rappelle à un minimum de politesse et de respect à la fonction républicaine à défaut d’autre chose… «  à l’impossible, en effet, nul n’est tenu…  » !

Albert CAMUS, avait déjà raison, il y a plus de 50 ans, quand il écrivait :

« il n’y a pas longtemps, c’étaient les mauvaises actions qui demandaient à être justifiées, aujourd’hui ce sont les bonnes »

A l’époque, déjà, il regrettait certaines régressions en matière d’éducation. Depuis, cela s’est aggravé et je ne manquerai jamais, même si cela déplait, de le rappeler à certains adultes.

Dans l’actualité nationale, on a aussi beaucoup parlé des élections régionales chez les Verts et au PS avec, nous dit-on, un tiercé :

  • l’UMP autour de 30 %

  • le PS autour de 20%

  • et Europe Ecologie à 2,3 ou 4 points derrière…

Un dernier mot de politique : sur un plateau TV Martine AUBRY s’est dite disponible pour 2012…

Reste à créer toutes les conditions pour rassembler autour d’un projet novateur plus de 50% des Français et là, quelque soient les qualités  » des prétendant(e)s au titre « , il y a encore du chemin a faire !

Je finirai par l’énoncé de 2 drames :

  • un qui est permanent depuis des décennies qui décime le peuple Afghan, ses amis, ses conquérants et ses soutiens…

  • un autre tout aussi ancien mais qui, avec le tremblement de terre, a atteint les limites de l’horreur. On ne sait plus si c’est en centaines de milliers que les victimes doivent et devront être comptées…

On sait que ce peuple Haïtien n’aura jamais cessé d’être martyrisé depuis le temps de l’esclavage jusqu’à aujourd’hui en passant par les « tontons macoutes » des Duvalier « Papa doc » et « Baby doc » dont je considère que l’accueil, dans le luxe, en France en 1986 est une tache pour la France mitterrandienne de l’époque et du gouvernement Chirac-Pasqua qui l’a suivi quelques semaines plus tard !

Et de re-citer pour conclure de belles paroles d’Albert CAMUS dans « l’homme revolté »… à méditer « sans modération » par tous « les politiques »

« ce n’est pas la révolte en elle-même qui est noble mais ce qu’elle exige »

Oui, Jean Jaurès…

« le courage, c’est chercher la vérité et de la dire »

même et surtout parce que ce n’est jamais facile !

Oui aussi, cher François Mitterrand,

« le sentiment d’injustice ne suffit pas à vaincre l’injustice »

« La liberté, seule valeur impérissable de l’Histoire »

(Extrait de l’homme révolté)

Lien Permanent pour cet article : http://www.gcaudron.com/?p=375