EUROPE

Quand on parle de l’Union européenne dans laquelle nous vivons avec ses 25 États et ses 460 millions d’habitants, il faut toujours avoir en tête que nous avons affaire à une construction originale sur tous les plans :

 

– union volontaire sans domination d’aucun de ses membres.

– budgets et moyens limités en euros et en personnels.

– compétences encadrées par des Traités et donc très clairement déterminées

– élargissement géographique continu depuis l’Europe des 6 de 1957 à l’Europe des 25 d’aujourd’hui et à celles des 30 ou 35 de demain.

 

Si l’on ajoute à cela la jeunesse du processus, 55 ans depuis le CECA (Communauté européenne du charbon et de l’acier) et moins de 50 ans depuis le Traité de Rome, on est en droit à la fois de se féliciter des résultats obtenus, de comprendre les oublis ou les lacunes et de réfléchir à la fragilité d’une construction qui, à l’échelle de l’Histoire, relève de l’éphémère.

 

S’il est un domaine où rien n’est jamais acquis, c’est bien l’Europe.

Lien Permanent pour cet article : http://www.gcaudron.com/?p=1110