ASCQ (LE MASSACRE D’)

Le 1er avril 1944 des soldats SS massacrent 86 Ascquois durant la nuit des Rameaux. Certains étaient des vieillards, d’autres des adolescents.

 

Les guerres ont certes vu de tous temps et en tous lieux se commettre des crimes et des actes de barbarie que le temps a effacé et que l’histoire a oublié.

 

A Ascq, puis à Villeneuve d’Ascq, le souvenir est resté particulièrement intense…, allant pendant longtemps jusqu’à rendre impossible tout lien officiel avec une ville allemande. Ce n’est, en effet, qu’en 2001 que sera signée une charte d’amitié avec LEVERKUSSEN et ce, après de longs mois de gestation…

 

Pourtant, depuis bien longtemps aussi, Villeneuve d’Ascq incarnait l’image d’une « ville européenne ».

 

Mais était-ce vraiment contradictoire ?

L’Union pour les européens, c’est l’acceptation de son héritage avec ce qu’il peut avoir de glorieux comme de criminel.

 

C’est ce qui fait la grandeur et la différence de cette EUROPE conçue dans les années 50 : unir des peuples qui venaient à peine de finir de se déchirer.

 

J’ai eu personnellement l’honneur en 1994 lors du 50ème anniversaire du massacre d’Ascq d’emmener des veuves et enfants des massacrés au Parlement européen de Strasbourg, de les y présenter et les faire applaudir en session plénière.

 

De 1976 à 2005, j’ai participé à toutes les manifestations commémoratives avec les moments forts des 35ème, 40ème, 45ème, 50ème et 55ème anniversaires.

 

Ces moments resteront, eux aussi, à jamais gravés dans ma mémoire.

Lien Permanent pour cet article : http://www.gcaudron.com/?p=1032