Carnet n°718 du 4 juillet 2022

« Théâtre d’ombres ou commedia dell’arte ? »

Après une semaine faite d’incertitudes prolongées et de quasi-certitudes (nouvelles ou non) qui n’ont rien de rassurantes et cela, à peu près partout et dans tous les domaines,

deux titres me sont venus en tète pour mon 718ème carnet que je n’ai pas su départager et que j’ai donc regroupés vu qu’ils correspondent tous les 2 aux sentiments que j’éprouve quand je me penche sur cette semaine écoulée :   « Théâtre d’ombre et commedia dell’arte « 

–          un  » théâtre d’ombres  » qui consiste à projeter sur un écran fait d’un drap des ombres produites par des silhouettes découpées que l’on interpose dans le faisceau lumineux qui éclaire l’écran

–          la  » commedia dell’arte « , un genre de théâtre populaire italien né au XVI -ème siècle où des acteurs masqués improvisent des comédies marquées par la naïveté et par la ruse.

On comprend sans doute mieux après ces précisions mes hésitations et mon choix de les regrouper dans leurs complémentarités.

 » A tout seigneur tout honneur « commençons donc par la situation inédite de l’État Français à son plus haut niveau depuis la réélection de Monsieur Macron le 24 avril dernier, c’est-à-dire il y a 2 mois et 10 jours, avec un premier gouvernement pour le moins inactif et contesté (voire pire), autrement dit , depuis 2 mois et 10 jours, sans véritable gouvernement, une situation qu’on n’avait plus jamais connu en France depuis la fin de la IV République, le 4 octobre 1958 et ce n’est pas la liste des 41 ministres qui vient d’être « dévoilée » qui risque d’y changer quelque chose…

Certes, le Président n’a plus de majorité absolue à l’Assemblée Nationale, mais c’est le résultat de son action, de ses inactions et donc en aucune façon de la faute des Français(es).

La crise est réelle mais c’est à lui de nous en faire sortir en reconnaissant d’abord sa responsabilité dans le fait qu’il n’y a plus de majorité alternative en dehors des extrêmes qu’il a fait « croitre et embellir »… ni même véritablement de  » supplétifs  » crédibles  à recruter dans ce qui reste du PS et des LR.

Dans ces 2 partis justement, on a eu aussi, comme à l’Elysée et à Matignon, le spectacle d’une conjugaison d’un « théâtre d’ombres » et de « commedia dell’arte  » ,

avec chez les LR des débats à n’en plus finir entre ceux qui veulent rejoindre  » un bateau gouvernemental qui coule  » et dont les occupants macronistes ne sont plus suffisamment nombreux pour écoper l’eau qui le remplit… ,

et ceux qui, plus jeunes souvent, pensent que pour que leur tour vienne, il vaut mieux rester dans l’opposition, durant quelques mois ou quelques années, à un pouvoir de plus en plus essoufflé et impopulaire,

avec au PS de la part de certains » leaders » qui ont pu conserver leurs sièges, une chasse ouverte à tous les autres qualifiés de « renégats », un terme dont l’usage remonte au « bon vieux temps » du stalinisme…

 » les ombres  » restantes, là aussi, sont peu nombreuses au bout de ficelles , manipulées via des baguettes et de la naïveté doublée de ruse qui s’accompagne aussi de violences verbales vis-à-vis d’élu(e)s dont les parcours mériteraient au moins un peu plus de considération sinon de respect, qu’on soit d’accord ou pas avec elles et eux.

Si M. Mélenchon est « sorti de l’écran » , son esprit est resté… via une NUPES qui reste une machine à gérer des postes de pouvoir…(on vient de le voir à l’Assemblée Nationale )

« Gérer des postes de pouvoir » à défaut d’idées et de projets et donc bien sûr de valeurs (quel vilain « gros mot » pour certains ), une fonction qui va bien à bon nombre de dirigeants de partis  en « ombres  » ou  » masquées  » qui voient, avec plaisir, les vieux élus d’antan disparaître de chez les maires et autres élus locaux après déjà l’incompatibilité maire-député ou sénateur que l’on doit à François Hollande qui a mis les députés  » hors sol « , et  » le projet  » toujours apparemment dans les cartons Elyséens de limiter à 3 le nombre de mandats de Maire consécutifs.

Résultat : un élu local ne devrait plus à terme, si ce dernier projet était voté, tenir sa longévité élective des électeurs mais des dirigeants de partis qui pratiqueraient avec lui une forme de  » jeu de l’oie  » en lui offrant des mandats alternatifs en contrepartie de sa soumission à leur  » directives « ….

« commedia dell’arte »…., toute empreinte de ruses masquées….

Plus grave sans doute pour ce qui est de l’Europe et du Monde, le théâtre d’ombre et la commedia dell’arte de la part de Poutine et des siens en Ukraine aujourd’hui et sans doute bien au-delà demain s’il devait gagner malgré la résistance héroïque des Ukrainiens et la prise de conscience de l’occident que l’OTAN reste aujourd’hui notre seule barrière protectrice comme au temps de l’URSS sinon davantage….

Le pire ne peut être complètement exclu face à un tel personnage qui est pire lui-même sans doute que les dirigeants de l’URSS vu ses pouvoirs réels beaucoup plus étendus que ceux de chacun d’entre eux…

« Théâtre d’ombres » et commedia dell’arte sur les plans économiques et financiers avec des  » profiteurs de guerre  » qui n’essaient même plus de se masquer…. au point que même M. Macron vient de les  » reconnaître « ….

« Théâtre d’ombres » et commedia dell’arte, enfin et toujours, sur le plan épidémiologique avec des COVID(s) qui repartent à la hausse  et le  » nouveau  virus du singe  » dont on peut craindre qu’il soit aujourd’hui sous-estimé, d’où, à ce stade, une autre image bien connue peut-être de nos dirigeants « celle des  3 singes » qui s’emploient à ne rien voir, ne rien entendre et ne rien dire…

« Théâtre d’ombres » et commedia dell’arte… ouah !… on est loin de leurs sens ludiques et leurs images malgré tout souriantes…

Alors, pour retrouver le sourire et l’espoir, replongeons-nous dans notre semaine Villeneuvoise toujours toute en diversités et en richesses (en sautant, comme au  » jeu de l’oie « , la  » case  » du Conseil Municipal de mardi),

une semaine Villeneuvoise ,

avec ses multiples assemblées et fêtes associatives, sportives, sociales, culturelles, 

ses évènements Villeneuvois dans le cadre d’Utopia,

la nouvelle saison de la Rose des Vents présentée à l’Espace Concorde, 

le Handball, la gymnastique, le tir, l’escrime et bien d’autres disciplines en actions…, 

la « Fête à Annappes » avec la Maison des Aînés, 

les 50 ans du Rugby avec le LMRCV, 

et un évènement quasiment de dimension mondiale avec les 2 concerts du groupe Indochine qui ont rassemblé pour les 40 ans du groupe, au Grand Stade à Villeneuve d’Ascq, près de 140 000 spectateurs au total.

Ouah ! … j’avoue n’avoir jamais vu cela auparavant de toute ma vie et c’est à Villeneuve d’Ascq que cela a eu lieu !

Comme quoi, quoiqu’il arrive et malgré tout… «  la vie trouve toujours son chemin «  comme nous le rappelle Steven Spielberg dans « Jurassic parc ».

Et moi j’y crois et c’est pourquoi je continue à me battre pour la vie, pour que les générations futures puissent encore vivre dans notre monde en liberté  » malgré tout ce que et tous ceux qui « , par leurs inconsciences ou leurs  » consciences criminelles « , veulent nous et les en priver.

     » C’est et ce sera ma dernière croisade  ! « 

Lien Permanent pour cet article : http://www.gcaudron.com/?p=8678