« JUSQU’AU BOUT….LETTRE À LA VOIX DU NORD EN RÉPONSE À SES QUESTIONS À PROPOS DE LA GRÈVE D’UNE PARTIE DU PERSONNEL MUNICIPAL À DEUX JOURS DES ÉLECTIONS…. »

Madame ,

   Vous avez essayé par deux fois de m’appeler au téléphone à propos d’un préavis de grève déposé pour l’avant-veille du 2ème tour des élections municipales 2020 et donc… dont une partie sans doute des motivations ne peuvent échapper à personne !

   Je veux donc avec ce mail vous expliquer très précisément mon état d’esprit à cette heure.

« Vous ne pouvez ignorer » ce que j’ai subi depuis plus de 2 ans avec  une accusation ignoble que la presse a amplement relayée, des poursuites engagées contre moi par la droite villeneuvoise qui m’ont valu de passer en correctionnelle pour la première fois de ma vie après une mise en examen par un juge d’instruction pour un article de la Tribune dont je n’étais même pas l’auteur, 

et même si j’ai été blanchi, les blessures sont d’autant plus profondes et irréversibles que ce qui les ont provoqué ne reposaient sur rien !

Si je passe rapidement sur une septicémie qui a failli m’emporter et une rupture du tendon d’Achille, 

c’est pour redire que si j’ai été à nouveau candidat,

si j’ai fait campagne avec une belle équipe, et si j’ai obtenu 46,7% au premier tour le 15 mars ,laissant mes 2 autres adversaires du 2ème tour à 19% chacune,

j’ai aussi mal vécu le médiocre niveau d’attaques dont l’origine de l’une de leurs auteures était sans doute la méconnaissance de la Ville vu son implication professionnelle auprès du groupe des verts lillois à la MEL ,tandis que l’autre, qu’on ne présente plus, devait « gérer son existence » .

Il se trouve qu’aujourd’hui, à 2 jours du 2ème tour des élections, depuis une semaine environ entre des Roms qui n’en finissent pas de violer la loi et des gens du voyage qui multiplient des implantations illicites sous l’œil « bienveillant » du Préfet qui ose dire qu’il n’y est pour rien alors que lui seul dispose des forces de police pour faire respecter la loi et les décisions de justice,

un (ou plusieurs) syndicat(s) a (ou ont) décidé de faire grève et ce ,à quelques heures des élections en m’en informant vendredi dernier 19 juin par mail en soirée avant le dépôt d’une préavis le samedi 20…

  Je n’ignore pas les difficultés du déconfinement pour certain(ne)s de nos personnels après 2 mois d’arrêt dus aux fermetures des écoles et ce, bien que j’ai décidé de payer tous nos agents titulaires, en CDD et vacataires, ce qui pour moi était normal et juste.

   La brutalité et les revirements de l’État en la matière quant aux conditions de réouvertures  sont pour l’essentiel dans les difficultés que vivent les communes ,leurs personnels et leurs élu(e).

Personne ne les nient, quelqu’un(e)s les dénonce(nt), … moi le premier.

   Pour autant, il nous faut rendre le service public dans les écoles , dans les CAL et offrir des centres de loisirs pour cet été.

Les Villeneuvois(es) y ont droit !

Les enfants et les jeunes l’attendent !

La preuve en est que nos CLSH (centre de loisirs sans hébergement) ont déjà quasiment fait le plein en terme d’inscriptions même si je ferai en sorte que personne ne se retrouve pas sans  solution, tandis que les 4 centres de vacances dont les inscriptions ont été ouvertes depuis quelques jours pour Habère Poche et Rémuzat en juillet et en Août sont quasiment pleins… (preuve qu’ils étaient attendus les uns comme les autres).

  On comprendra donc, et même si je comprends le mal-être de certain(e)s de nos agents communaux ,tout en n’oubliant pas ces millions de salariés qui dans les prochaines semaines vont pour certain(e)s perdre une partie de leurs ressources et d’autres leurs emplois,

en n’oubliant pas non plus ceux qui n’ont jamais arrêté de travailler pour nous soigner, nous nourrir, nous débarrasser de nos déchets, nous transporter etc..etc… au risque de leur santé et de leur vie,

on comprendra donc, disais-je, que je ne peux pas ne pas juger négativement cette démarche syndicale tout en ne contestant pas sa légalité et la légitimité du droit de grève.

C’est pourquoi je leur ai dit d’attendre, pour discuter, celui ou celle qui dimanche sortira des urnes et le 5 juillet du Conseil Municipal.

   S’il arrivait que ce soit moi  et mon équipe qui soient encore là , des discussions auraient lieu à condition qu’elles n’alourdissent trop les lourdes charges déjà engagées durant la crise et qui se chiffrent en centaines de milliers d’euros, et surtout qu’elles ne privent pas les familles, nos enfants et nos jeunes Villeneuvois de services publics et de vacances auxquelles ces enfants et jeunes ont droit, même si un protocole sanitaire qui s’impose à nous risque d’en dégrader quelque peu les conditions de « bien les vivre » ces loisirs d’été 2020.

   En ce jeudi 25 juin, chacun doit maintenant prendre ses responsabilités.

J’ai pris et je prendrai moi-même les miennes au nom et pour les Villeneuvois(es) !

  On m’a souvent ,ces derniers temps,  « reproché « mon âge et ma longévité (je souhaite d’ailleurs à leurs auteurs et anteures  de connaître un jour cette chance qui est la mienne à condition d’en avoir assumé toutes les lourdes contraintes).

Ce n’est donc pas en ce moment et en cette grave période que je changerai quoi que ce soit à ce que j’ai toujours été, Villeneuvois, élu avec toujours « Villeneuve en tête », défenseur rigoureux des services publics et exigeant tout aussi rigoureux à la fois en la matière vis-à-vis de celles et ceux qui ont l’honneur et la lourde tâche de les assumer.

G Caudron

25 juin 2020 , 12H15

PS/. Des élus de droite du conseil municipal étaient présents à la manifestation syndicale organisée contre moi,eux qui à chaque débat budgétaire déclarent que les frais de personnel sont trop élevés.  

CQFD…. mais est-ce bien nécessaire quand, comme disait ma grand-mère : « on ne fait pas boire un âne qui n’a pas soif « 

Lien Permanent pour cet article : http://www.gcaudron.com/?p=7868