Karl Munter… « en enfer »

La nouvelle est tombée ce vendredi 20 septembre 2019 : Karl Münter, ex SS mais toujours fier de l’être à 96 ans, qui participa avec les siens au Massacre d’Ascq dans la nuit du 1er au 2 avril 1944 qui vit 86 hommes de 15 à 75 ans fusillés par des SS de la 12ème Panzerdivision SS Hitlerjugend en route vers la Normandie, Karl Münter, disais-je, est mort, échappant ainsi, une fois encore, à la justice humaine.
Si ce « départ vers les enfers » d’un des bourreaux d’Ascq sonne chez beaucoup d’Ascquois et de Villeneuvois comme un soulagement, il n’est pas exempt, loin s’en faut, de regrets de n’avoir pas vu la justice enfin passer.
Chaque année pendant 43 ans sur les 75 qui nous séparent de cette date mortifère, avec les familles des massacrés, j’ai rappelé ce souvenir et nous l’avons fait avec encore plus de solennité et d’émotion en ce 75ème anniversaire.
Des écrits ont été publiés, la recherche des coupables et de leurs complices n’a jamais cessé et le désir de justice ne s’est jamais éteint à Ascq.
Et si je me souviens d’un face-à-face au Tribunal de Paris avec M. Le Pen qui fut condamné le 21 janvier 2009 pour « propos minimisant (à Ascq) les crimes commis », je n’ignore pas non plus les réminiscences nazies dans de nombreux pays qui se masquent de moins en moins.
Un vieil SS est enfin mort en ce vendredi 20 septembre 2019 et si l’enfer existe, il y est maintenant, mais notre devoir éternel en direction des 86 victimes et de leur famille nous impose plus que jamais de lutter contre tout ce qui conduit depuis toujours à de tels malheurs sur la planète, de la Bosnie-Herzégovine à l’Afrique, en passant par la Syrie et par bien d’autres points du globe…


Le 21 septembre 2019


Gérard CAUDRON
Maire de Villeneuve d’Ascq

Lien Permanent pour cet article : http://www.gcaudron.com/?p=7302