Carnet du 06 août 2009

Le mois de juin avait été marqué sur le plan international par des élections européennes qui, de manière assez incompréhensible, ont renforcé le camp des conservateurs et des libéraux économiques pourtant largement responsables de la crise économique et du terrible chômage qui en découle.

En France, si le perdant a été clairement identifié, le PS talonné par les écologistes, le triomphalisme de l’UMP est pour le moins surprenant puisque c’est l’ensemble de la majorité présidentielle sarkoziste qui plafonne à 28% ce qui veut dire un français sur 10 compte tenu de l’abstention.

Toujours à l’UMP et à l’Elysée, c’est « la Star ac tous les jours… » rien n’y échappe, du public au privé, du réel au fantasme… (pas toujours de bon goût… mais efficace).

Somme toute, la crise économique qui est pourtant le résultat des déréglementations, de la loi du profit et de celle du plus fort n’auront rien appris à personne puisque ce sont encore les plus riches qui s’en sortent le mieux, qui perdent le moins et qui regagnent à la première éclaircie.

Et pendant ce temps, ce sont 2000 à 3000 salariés qui chaque jour perdent leur travail, une grosse partie de leur revenu et la totalité de leurs espoirs.

Et si encore cela provoquait des effets positifs en matière d’urgence écologiste… mais même pas… au contraire !

On gaspille, on pollue et on augmente le coût de l’énergie des plus pauvres pour financer là aussi le capitalisme élargi par les privatisations.

Si on ajoute à cela une pandémie grippale annoncée pour la rentrée, l’horizon est bien sombre !

Alors, on me dira, il y a l’été et les vacances… oui, sans doute, mais pas pour tout le monde.

Heureusement que dans la plupart des communes et en particulier à Villeneuve d’Ascq, on organise pour les enfants et les jeunes des centres de loisirs et des centres de vacances.

2 100 enfants et jeunes en moyenne par jour en juillet, 1 200 en août,

712 en colonies de vacances,

le tout, pour un budget total de 1,1 millions d’euros à la charge de la ville.

Cette politique , si elle a un coût, n’a pas de prix... quand on voit les regards des enfants et des jeunes en activités.

L’été, c’est aussi le temps des chantiers de travaux dans nos écoles... et le travail ne manque pas vu l’état de notre patrimoine.

En politique, si lors du dernier conseil municipal de juin, les élus UMP ont montré une nouvelle fois qu’il ne suffisait pas d’être jeune pour être moderne, Rassemblement Citoyen, un mouvement politique pas comme les autres, une organisation militante qui a su provoquer le séisme de mars 2008, RC, oui, peine à trouver ses marques et à prendre une autre dimension.

Les régionales se profilent avec un enjeu considérable en terme de nouvelle gouvernance.

Pour moi, il n’y a qu’une seule solution à défaut de trouver un nouveau Mitterrand, c’est une nouvelle FGDS, (Fédération de la Gauche Démocrate et Socialiste).

La démarche « gloutonne » de l’appareil PS a fait son temps (« la grande maison ouverte »)

1+1 = 0,9 (dans le meilleur des cas)

alors qu’au temps de la FGDS de F. Mitterrand 1+1 égalait 3.

Les verts ont donné espoir… mais un espoir qui se fragilise.

Car pour les régionales aussi, pour gagner il faut savoir prendre le risque de perdre !

Au MODEM : on est tenté de chanter « Non, non, non, non… Saint Bayrou n’est pas mort… »

On est tenté, oui mais…

Toujours en France, la sécurité revient en force des préoccupations citoyennes.

Il faut dire que quelques soient les chiffres… la violence aux personnes s’aggrave n’en déplaise à Monsieur SARKOZY.

Quant à la Laïcité, recensement des burkas ou non, qui peut nier l’actualité du combat pour une République laïque ?

L’été enfin c’est l’heure des dossiers à défaut de la joie, de la détermination à défaut de l’espoir.

Le 25 février 2010 Villeneuve d’Ascq aura 40 ans.

Deux jours plus tard, j’en aurai 65…

Une belle étape, sinon une belle arrivée, dans mon combat pour Villeneuve d’Ascq !

Depuis 16 mois, on a retrouvé nos grands équilibres, une bonne partie de mon équipe s’est bien rodée, les gros dossiers des 5 ans à venir sont sur les rails dont celui de la Ville Nouvelle Renouvelée… (J’y reviendrai dans mes prochains carnets).

Que demander de plus me dira-t-on en cet instant ? Peut être un peu de bonheur…

mais à l’impossible nul n’est tenu !

Lien Permanent pour cet article : http://www.gcaudron.com/?p=471