Carnet n° 540 du 4 février 2019

« Mars 2020 … pour moi, c’est oui »

C’est en lisant, il y a 2 jours, les résultats d’un sondage indiquant que 49% des Maires n’étaient pas tentés par 2020 et que seuls 15% des Maires en place aujourd’hui étaient sûrs d’être candidat,

que je me suis senti rassuré de n’être pas seul à y réfléchir depuis plusieurs mois, de m’interroger sur la bonne décision à prendre, tout en ayant en tête ces mots de Ruta Sepetys :

« Les grandes décisions, voilà ce qui façonne notre destinée » (individuelle ou collective).

J’ai alors fait un petit « retour » vers mon passé de ces derniers mois, ne serait-ce que pour être rassuré de m’être bien compris moi-même…

C’est le 29 juin 2018, il y a donc très exactement 7 mois et 6 jours, que par une déclaration publiée sur mon blog, j’avais fixé la date du 27 février 2019 comme date de ma déclaration publique d’intention pour mars 2020.

Ce jour-là, pour moi, le choix était simple entre un « OUI » et un « NON » à une nouvelle candidature en 2020 et ma réponse était alors toute aussi simple : c’était « NON », avec un délai de 7 mois pour l’officialiser pour disposer de 7 mois encore (sans interférence) pour travailler (sans trouble) sur les gros dossiers et enjeux villeneuvois.

Le temps et l’espace politique restaient alors marqués par « un dégagisme » et un « jeunisme »… en contradiction avec mon âge, mon expérience et mon caractère.

Très rapidement pourtant, en juillet 2018, avec « l’affaire Benalla » et « les balbutiements » du pouvoir en place, le paysage politique français s’est assombri et c’est pourquoi, dès septembre, le choix du 29 juin entre OUI et NON s’est muéen un choix entre « OUI (à une candidature)…si » et un « NON… sauf… ».

Le mois de novembre avec le début du « mouvement des gilets jaunes », suivi par son « incrustation » en décembre et sa poursuite en janvier 2019, un mouvement avec des violences verbales et physiques de tous côtés, résultats de colères de dizaines de milliers de manifestants soutenus par des millions de français, de réactions erratiques (instables, imprévisibles), désordonnées, contradictoires… du pouvoir et de ses responsables à tous niveaux, Président de la République, Ministres, députés et Premier Ministre, qui ont achevé de créer ce que j’ai appelé, il y a une semaine, « une grande pagaille ».

Cela m’a conduit à faire le constat que je devais  éviter, à mon niveau, de rajouter de la « pagaille à la pagaille » :

  • en continuant à travailler entre 60 et 70 heures par semaine pour ma ville, la MEL et mes concitoyens,
  • en pensant que ma philosophie de rassemblement n’était pas obsolète, et que j’ai sans doute un rôle encore à jouer, avec une liberté que renforce mon âge et donc mon absence « d’esprit de carrière » et ce, pour maintenir le cap qui assure le niveau et le rayonnement de Villeneuve d’Ascq au sein de la MEL, une attractivité incontestable et un niveau de qualité de vie important pour mes concitoyens, tout en préparant un nouveau « Projet pour 2020 / 2026 »,
  • en préparant les équipes qui le mettront en œuvre en 2020 si je suis, bien sûr, réélu et qui continueront quand j’aurai décidé de « passer le relais ».

Et c’est ainsi qu’en ce jour du 4 février 2019, en avance donc sur la date butoir du 27 février, après une semaine une fois encore riche de diversité marquée, entre autres, par le lancement d’une classe orchestre d’enfants à l’école Claude Bernard au Pont de Bois, une réunion publique sur le Projet Grand Angle et la transformation de la Chaussée de l’Hôtel de Ville, une manifestation en l’honneur des « artisans » du Téléthon Villeneuvois, une visite des quartiers de la Résidence et des Musiciens, une réunion sur l’avenir de l’athlétisme à Villeneuve d’Ascq, une AG de l’ABLAV, une belle et grande association qui accompagne  la Maison des Aînés dans ses actions, un moment important « d’apaisement à la MEL » entre son Président et les présidents de groupes politiques, une belle, profonde et émouvante manifestation à l’Eglise d’Ascq pour sa réouverture après travaux, une AG de la Société Historique, une autre de l’Enfance d’Ascq, un Musée du Terroir en pleine fête, un beau festival du VARS à la salle Cerdan, du sport et des matches dont la superbe victoire du LOSC…,

c’est ainsi, disais-je, que j’ai décidé d’annoncer très clairement ma décision pour mars 2020 que je résumerai ainsi :

« Pour moi, c’est OUI à … » 

« OUI à … un temps » que je solliciterai des électeurs pour terminer les Grands Projets en cours : « Grand Angle » bien sûr, les rénovations de logements et d’espaces publics sur toute la ville, les conditions d’une sécurité renforcée, un nouvel éco-quartier, des constructions et des rénovations d’écoles ainsi que d’équipements sportifs, une vie nouvelle pour la Rose des Vents, le Palacium, Dinah Derycke, un Astropole au Héron etc… etc…

« OUI à … un temps aussi » pour préparer un « Projet 2020 / 2026 », basé sur un meilleur usage de nos atouts, équipements et services en y associant davantage encore les citoyens et les usagers, autant de moyens pour les faire mieux connaître et en assurer un rapport « qualité – coût » optimum,

avec quelques constructions dans « des délaissés et des friches » en évitant ainsi de gaspiller des espaces agricoles et de réduire nos espaces naturels, verts et de cultures,

avec, en modèle et perspectives, d’élargir notre concept et image de « Ville nature » en celui de « Ville nourricière », pour développer tous les types de cultures saisonnières de proximité,

en restant toujours et plus que jamais en pointe de toutes les innovations technologiques et humaines, en termes de déplacements, de logements, d’éducation etc… en lien avec notre Université, nos Grandes écoles, leurs étudiants, enseignants et chercheurs, nos entreprises, grandes et petites, traditionnelles ou nouvelles,

en faisant le pari de la jeunesse et de notre jeunesse tout en nous appuyant sur les citoyens d’expérience et pourtant toujours « pionniers » dans la Ville, à travers une vie associative qui reste notre premier atout en complément de nos services publics municipaux.

« OUI à … un temps… » pour préparer une « nouvelle gouvernance » tant réclamée par nos concitoyens pour étaler mieux et partager mieux la préparation et la mise en œuvre des décisions avec, aux côtés du Conseil Municipal, les Conseils de quartiers, un Conseil des Jeunes, un Conseil d’Enfants, peut-être un Conseil d’Aînés, sans oublier le rôle irremplaçable de l’OMS, du CCAS, de l’OMJC…

et aussi, dans nos rues et quartiers, plus localement, des comités de quartier, des réunions citoyennes régulières après ou avant des expressions en forme de pétitions ou de plateformes internet citoyennes,

sans oublier des « Consultations Citoyennes Locales » sur des dossiers ou des réorientations en cours de mandat.

Je m’arrêterai là, à ce stade, réservant la date du 27 février pour continuer à compléter ces dispositifs et éléments de Projet et surtout pour engager clairement la formation de l’équipe qui sera chargée, en cas d’élection en mars 2020, de les mettre en œuvre.

J’insisterai, à ce propos, sur mon désir et ma volonté de bâtir une équipe composée d’hommes et de femmes de progrès, « amoureux de leur Ville », décidés à s’y consacrer sans autres motifs que de la servir et ce, au-delà des différences légitimes, politiques, religieuses, philosophiques, professionnelles, d’âge, de tempérament et même de caractères.

Certain(e)s me diront sans doute que c’est « un vœu pieux… ».

Peut-être, mais on sait, qu’« il n’est pas nécessaire d’espérer pour entreprendre ni de réussir pour persévérer ».

Et c’est surtout une condition absolument nécessaire de réussite en des temps difficiles pour faire avancer les choses.

  • à Villeneuve d’Ascq où rien n’est jamais gagné à l’avance ni même définitivement acquis,
  • à la MEL où tout peut se perdre si on ne fait pas, comme à Villeneuve d’Ascq, passer ce qui unit avant ce qui divise,
  • en France, où tout peut arriver en avril prochain après des débats qui risquent de poser plus de questions que d’apporter de réponses et qui risquent aussi d’exacerber les tensions plutôt que les apaiser, quand notre Président en tirera les conclusions et les conséquences en terme de décisions,
  • en Europe enfin où le pire n’est pas à exclure, 75 ans après le Massacre d’Ascq et tout ce qui l’y a conduit.

On l’aura compris, pour mars 2020, ma décision est claire qui n’aura pas été facile à prendre :

C’est « OUI à …. » !

Et je vais plus que jamais continuer à travailler à tous les éléments de sa mise en œuvre avec une petite équipe opérationnelle que je prépare et dont je partagerai l’animation avec Maryvonne Girard et Sylvain Estager.

Tout devra être absolument « bouclé » après les élections européennes du 26 mai prochain, un référendum éventuel (tel que « susurré » depuis quelques jours), voire des bouleversements plus sévères de type dissolution ou autres… qui ne seraient pas sans conséquences sur les Municipales de 2020 dont les dates ne sont d’ailleurs pas encore fixées, ce qui n’est pas « neutre ».

D’ici là chaque citoyen(ne) peut m’envoyer ses remarques, commentaires et propositions sur gcaudron@nordnet.fr y compris ses envies d’être associé(e) à la campagne, voire d’être sur la liste que je conduirai, tout cela pour avoir un Projet Citoyen et une équipe représentative de la plus large majorité possible de Villeneuvois(es).

Jules Renard (1864 /1910) a écrit :

« Une fois que ma décision est prise, j’hésite longuement ».

Ce fut mon cas depuis que j’avais pris la mienne…

Aujourd’hui je n’ai plus à hésiter mais à continuer à réfléchir et à nous préparer à toutes les éventualités et situationsdans les 4 mois qui viennent et peut être au-delà.

Bien présomptueux seraient, en effet, celles et ceux qui pourraient dire aujourd’hui ce qui arrivera de manière sûre et certaine dans les prochains mois.

Alors, et pour en terminer avec ce 540 ème carnet qui sans doute restera dans bien des mémoires, je redirai ces mots d’Antoine de Saint-Exupéry,

« Pour ce qui est de l’avenir, il ne s’agit pas de le prévoir mais de le rendre possible ».

C’est ce que, très modestement, j’essaie de faire aujourd’hui comme hier…

Lien Permanent pour cet article : http://www.gcaudron.com/?p=6919